mercredi, 12 octobre 2016 22:58

Mme Dlamini Zuma prête pour la charte de Lomé ! Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Mme Zuma, présidente UA Mme Zuma, présidente UA

« La sécurité maritime ne doit pas être négligée car les pirates commettent beaucoup de crimes en mer qui sont préjudiciables au commerce international.

C’est en mer que nous tirons beaucoup de nos ressources de même que la promotion du tourisme littoral. II urge une stratégie commune pour sa protection », tels sont les premiers mots de la présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma à sa décente de l’avion le mercredi dernier où elle prendra part aux côtés des chefs d’Etat et de gouvernement au sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique, le 15 octobre dans la capitale togolaise. Ce sommet entend faire de l’es- pace maritime le levier principal du développement économique et social de l’Afrique.

 

Le 07 octobre dernier, Mme Dlamini Zuma a accordé une audience en Ethiopie au président Faure Gnassingbé. Les deux personnalités avaient abordé le contenu de la charte qui sera adoptée à Lomé. La charte est un texte juridique qui se veut contraignant. Elle vise à définir une stratégie commune de lutte contre l’insécurité maritime en Afrique et promouvoir l’économie bleue marine dans un contexte de développement du continent.

Mme Dlamini-Zuma a été la première femme à diriger la Commission africaine depuis sa création en 2002.

Plus de 3.000 invités dont 25 à 30 chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Lomé.

Le Premier ministre centrafricain M. Sarandji déjà à Lomé souhaite que la charte soit signée pour une lutte commune contre les pirates en Afrique.

90% des échanges commerciaux avec l’Afrique se font en mer.

D’après des statistiques, l’eau représente 70 % de la superficie du monde mais uniquement 0,6 % de sa superficie est protégée. 60 % de la population habite près de la mer et 2500 milliards de dollars par an dans le monde proviennent des océans.

Le Togo a toute la chance que cette charte passée à tamis soit signée car tous les ambassadeurs et consulaires l’ont déjà adopté.

Mme Dlamini Zuma prête pour la charte de Lomé !

« La sécurité maritime ne doit pas être négligée car les pirates commettent beaucoup de crimes en mer qui sont préjudiciables au commerce international. C’est en mer que nous tirons beaucoup de nos ressources de même que la promotion du tourisme littoral. II urge une stratégie commune pour sa protection », tels sont les premiers mots de la présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma à sa décente de l’avion le mercredi dernier où elle prendra part aux côtés des chefs d’Etat et de gouvernement au sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritime et le développement en Afrique, le 15 octobre dans la capitale togolaise. Ce sommet entend faire de l’es- pace maritime le levier principal du développement économique et social de l’Afrique.

Le 07 octobre dernier, Mme Dlamini Zuma a accordé une audience en Ethiopie au président Faure Gnassingbé. Les deux personnalités avaient abordé le contenu de la charte qui sera adoptée à Lomé. La charte est un texte juridique qui se veut contraignant. Elle vise à définir une stratégie commune de lutte contre l’insécurité maritime en Afrique et promouvoir l’économie bleue marine dans un contexte de développement du continent.

Mme Dlamini-Zuma a été la première femme à diriger la Commission africaine depuis sa création en 2002.

Plus de 3.000 invités dont 25 à 30 chefs d’État et de gouvernement sont attendus à Lomé.

Le Premier ministre centrafricain M. Sarandji déjà à Lomé souhaite que la charte soit signée pour une lutte commune contre les pirates en Afrique.

90% des échanges commerciaux avec l’Afrique se font en mer.

D’après des statistiques, l’eau représente 70 % de la superficie du monde mais uniquement 0,6 % de sa superficie est protégée. 60 % de la population habite près de la mer et 2500 milliards de dollars par an dans le monde proviennent des océans.

Le Togo a toute la chance que cette charte passée à tamis soit signée car tous les ambassadeurs et consulaires l’ont déjà adopté.

Lu 401 fois Dernière modification le vendredi, 14 octobre 2016 11:22

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.