jeudi, 13 juillet 2017 20:49

« Dunenyo Za » veut désormais rassembler les communautés Bè, Aflao et Agoènyivé Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 Président du Conseil fédéral, Komi Dadzi (micro) Président du Conseil fédéral, Komi Dadzi (micro)

Les communautés Bè, Aflao et Agoènyivé, dont leurs aïeux ont fondé la ville de Lomé au début du XVIIème siècle qui deviendra plus tard la capitale du Togo après Baguida et Aného ont désormais leur propre fête traditionnelle dénommée « Dunenyo Za ». La première édition de cette fête a été officiellement lancée ce jeudi à Lomé. Elle débutera du 10 au 19 Août 2017 sur le terrain du Bas-fond du Collège Saint-Joseph de Lomé.

La première édition de Dunenyo Za sera célébrée autour du thème : « Culture et tradition face aux enjeux du développement durable » avec au programme les prestations culturelles et traditionnelles, les manifestations sportives de masse, une conférence-débat, la foire alimentaire couplée de concert musical, un rassemblement populaire dénommé « l’arbre à palabre » au cours duquel, il sera raconté l’histoire du peuple Ewé depuis son exode de Notsè jusqu’à son installation sur les parties sud du Togo, Ghana, Bénin et Nigéria.

L’idée d’instaurer cette fête selon les populations originaires de ces trois milieux est de célébrer leur histoire et leurs traditions. L’un des objectifs est aussi de créer un cadre approprié pour réfléchir sur les divers problèmes de développement et de l’avenir socioéconomique des populations de ces communautés.

« Souvent, c’est aux funérailles que nous nous retrouvons. Après avoir trop réfléchi, nous avons décidé de mettre ensemble notre énergie pour que nous ne soyons pas totalement inféodés par les communautés qui sont venus s’installer sur le territoire qui est à priori le nôtre. Cette fête nous permettra aussi de réfléchir sur les fondements qui sont communs à nous et que nos enfants ne connaissent pas », a déclaré le Président du Conseil fédéral, Komi Dadzi.

Pour le chef Canton de Bè Togbui Adéla Aklassou VI, un peuple sans histoire est un peuple sans arme d’où l’importance des trois communautés de se retrouver par providence pour valoriser et imprimer leur identité sur la plan national à l’instar des autres préfectures.

Dunenyo Za est née d’une Assemblée générale constitutive de Renaissance action pour le développement du Golfe (RAD-Golfe) le 7 avril 2012 à laquelle les chefs traditionnels des cantions de Bè, Amoutivé, Baguida, Aflao Gakli, Aflao Sagbado, Agoènyivé, Sanguera, Togblékopé, Vakpossito et Legbassito ont émis l’idée de rassembler leurs populations autour des valeurs culturelles et traditionnelles partagées par leurs aïeux.

Elle sera organisée chaque année dans les trois communautés de façon rotative en prélude à la fête Agbogboza qui regroupe tous les peuples Ewé réunis au sein de Eweto.

Le nom Dunenyo signifie pour les premiers responsables de cette fête « la forte expression de leur communauté pour un grand besoin et un vif désir de vivre les valeurs tels que la paix, la justice et le progrès partagés par tous ».

Selon la tradition, les Bè font partie des groupes des Ewé qui après avoir quitté Notsè suite aux dissensions intervenues entre les peuples du royaume d’Agbogbo et leur roi Agokoli avaient progréssé lentement vers le sud et se sont installés après plusieurs années d’exode à l’endroit où se dresse aujourd’hui le centre-ville de Lomé dit Zongo.

Joseph Ahodo

Lu 148 fois Dernière modification le jeudi, 13 juillet 2017 21:05

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.