mercredi, 22 février 2017 05:02

Les volontaires nationaux montent au créneau Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Vue partielle des volontaires à la rencontre avec la presse Vue partielle des volontaires à la rencontre avec la presse

Ce 21 février, réunis au Centre communautaire de Tokoin de Lomé, les jeunes volontaires des deux premières vagues du programme national de volontariat ont fait un plaidoyer à l'endroit de leur responsables afin qu'ils leur facilitent leur insertion professionnelle après leurs missions menées au cours des cinq dernières années.

Une conférence de presse a mis, mardi, face aux professionnels des médias les volontaires de la première vague du programme national de volontariat. Ceux-ci, en fin de mission, se retrouvent au chômage. Une situation qui fait plus d'un mécontent.

«Aujourd'hui, plus de 360 jeunes volontaires nationaux sont à terme de leur mandat et se retrouvent actuellement à la maison dans une précarité totale. Et pourtant le conseil des ministres du 26 octobre a donné espoir à ces jeunes en envisageant une extension à titre exceptionnel des contrats des volontaires en fin de mandats. Malgré cette décision, seul le ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l'emploi des jeunes et celui de l'agriculture, de l'élevage et de l'hydraulique ont gardé leurs volontaires nationaux en fin de mission avec des contrats en attendant d'éventuels concours pour les intégrer dans la fonction publique. Pour les autres ministères, il n'y a aucune ligne dédiée pour la prise en compte des volontaires et donc ils ont renvoyé leurs volontaires à la maison. Si rien n'est fait, des milliers de jeunes habituées au monde du travail vont rejoindre leurs aînés des deux premières vagues déjà au chômage encore à la charge des parents et de la société», peut-on lire dans la déclaration liminaire des volontaires.

Les volontaires nationaux demandent aux autorités de mettre en oeuvre une stratégie leur permettant leur insertion professionnelle.

«Nous voulons demander au Chef de l’Etat que soit organisé un concours dédié aux volontaires, autrement faire quelque chose pour que le volontaire qui a fini sa mission ne reste plus à la maison», a expliqué Louis Lokou, leur porte-parole .

Lancé en 2011, le programme national de volontariat est porté aujourd'hui par l'Agence de volontariat national au Togo (ANVT). Il a permis, selon le gouvernement, d’assurer le renforcement des compétences et de l’employabilité de plus de 7.000 jeunes diplômés, l’intégration définitive de près de 2500 jeunes dans les milieux de l’emploi, le renforcement des services publics, l’appui aux ONG, le renforcement des capacités des communautés de base et le développement d’une culture de citoyenneté responsable.

Lu 196 fois Dernière modification le mercredi, 22 février 2017 16:40

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.