mardi, 21 février 2017 08:58

Education et grève: le dialogue s’impose encore pour l’avenir des élèves! Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La grève annoncée La grève annoncée

Après un mois de discussions, la coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) ne se retrouve dans les conclusions du groupe de travail pour le secteur de l’éducation présidé par le Premier Ministre.

Trois jours de grève sont encore annoncés à compter du 21 février conséquences, les copies des élèves qui risquent de ne pas être corrigées et les bulletins non remplis.

Les enseignants exigent toujours les primes de nuit, d’incitation, de salissure.

Pour le moment, les représentants du gouvernement à cette assise jugent bon rendre compte à qui de droit avant toutes prises de décision ! Le Togo est sous le joug de la dette estimée à 1880 milliards doit jouer la carte de la vigilance par des dépenses judicieuses, et surtout éviter des investissements statiques qui seraient suicidaires aux ressources budgétaires, recommande le FMI au cours de sa dernière mission mi-janvier 2017.

16 recommandations ont été adressées par la partie syndicale au gouvernement à la fin des travaux: les droits et devoirs de l’enseignant et du personnel éducatif, quant au statut particulier de l’enseignant, il sera finalisé dans six mois.

Seul le dialogue pourrait résoudre ces différends! La grève bouleverse déjà le monde éducatif depuis la rentrée académique 2016-2017.

Lu 187 fois Dernière modification le mercredi, 22 février 2017 16:32

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.