vendredi, 30 juin 2017 07:32

La cécité ne serait plus une fatalité dans les écoles Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
une élève bénéficiaire d'un verre correcteur une élève bénéficiaire d'un verre correcteur

Au Togo, selon les données, 60.000 personnes sont aveugles dont plus de 30.000 dues à la cataracte, 11.000 dues aux vices de réfraction et 6000 dues au glaucome.

Les autres pathologies portent sur des vices de réfraction (myopie, hypermétropie et astigmatisme) et le glaucome.

Les enfants ne sont pas épargnés. A en croire le Coordonnateur national du Programme National de Lutte Contre la Cécité (PNLC), le Médecin Commandant, Dr Marcel Awoussi, la cécité a des incidents négatifs dans le milieu scolaire malheureusement ignorés par les acteurs éducatifs et les parents d’élèves.

« Beaucoup d’élèves abandonnent involontairement les études dues aux vices de réfraction. Dès fois c’est par rapport à leur emplacement dans les classes, ou des pathologies que des enfants trainent depuis le bas-âge », a-t-il indiqué.

Le PNLC épaulé par Planet Vision Suisse a lancé un programme de consultation dans les écoles. Il s’agit de renforcer l’information auprès des élèves sur les soins oculaires, d’assurer des consultations et de permettre au plus grand nombre de bénéficier des verres correcteurs.

30 élèves du lycée d’Agoè ont bénéficié dans ce cadre des verres correcteurs pour renforcer leur santé oculaire. « J’ai toujours eu une vision faible en classe pendant la journée ce qui m’oblique à dormir vite la nuit. C’est difficile d’apprendre. Chaque matin, je dois prendre les produits avant d’aller au cours et quand les parents n’ont pas les moyens, je reste à la maison. Avec cette lunette, je pourrais bien voir le jour, bien suivre les cours et assurer ma réussite aux examens », a confié GAVON Tatiana, 15 ans, bénéficiaire d’un verre.

Le projet a bénéficié d’une enveloppe de 200 millions FCFA pour disposer d’un véhicule mobile pour les consultations, du matériel d’ophtalmologie et optique ainsi que des verres correcteurs.

Lu 3019 fois Dernière modification le vendredi, 30 juin 2017 08:52

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.