mardi, 27 juin 2017 13:35

Budget : L’UE décaisse 6,5 milliards de FCFA au Togo pour l’année 2017 Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Ministre de léconomie et des finances Sani Yaya (milieu) Ministre de léconomie et des finances Sani Yaya (milieu)

L’excellente relation entre l’Union européenne et le Togo est au beau fixe et s’est traduite une fois encore ce mardi. L’institution vient de notifier au gouvernement togolais une aide budgétaire de 10 millions d’euros soit plus de 6,5 milliards de francs CFA à raison de la « tranche fixe » au titre de l’année 2017. Une aide qui intervient à la suite d’une analyse des progrès dans la gestion des finances publiques du Togo.

La signature de décaissement est intervenue entre l’Ambassadeur et Chef de délégation de l’Union européenne (UE), Nicolas Berlanga-Martinez et le ministre de l’Economie et des finances, Sani Yaya en présence de son collègue de la Planification du développement Kossi Assimaidou.

Ce nouveau décaissement s’insère dans la continuité du partenariat entre le Togo et l’UE pour la bonne gouvernance, le redressement économique et le progrès social inclusif au Togo, ceci grâce à la stabilité macroéconomique, des avancées dans la réforme de finances publiques, le financement de la politique de développement et la transparence budgétaire dont a fait preuve le Togo.

Cette aide a pour vocation de faciliter la continuation de la mise en œuvre des réformes macroéconomiques et structurelles poursuites par le gouvernement togolais, l’amélioration du solde budgétaire et de la gestion de la dette publique.

« Ce programme a pour objectif d’appuyer le gouvernement dans sa politique de réduction de la pauvreté et de la promotion d’une croissance économique inclusive et stable ainsi que sa volonté de consolidation de la gouvernance économique et démocratique », a clarifié M. Berlanga-Martinez.

Après s’être réjoui de cette aide de l’UE, le ministre de l’Economie et des finances Sani Yaya dans son intervention a rappelé qu’en Janvier dernier, le gouvernement avait salué la diligence de la Commission européenne dans l’analyse des conditions de déblocage des tranches de l’année 2016. C’est cette dynamique qui selon lui, s’est poursuivie au décaissement de plus de 6,5 milliards francs.

« Ce décaissement, consécutif à l’analyse satisfaisante des conditions générales définies dans la convention de financement, traduit principalement les progrès réalisés par le Togo dans la mise en œuvre des réformes en vue de la gestion efficace et efficiente des finances publiques », a-t-il indiqué.

L’appui budgétaire est une modalité de soutien des réformes économiques et sociales par le décaissement de fonds aux budgets nationaux tout en s’alignant sur les politiques et priorités des pays bénéficiaires. Le décaissement est fait sur la base de la réussite des performances dans des objectifs identifiés conjointement avec le gouvernement des pays hôtes.

En rappel, ce décaissement est intervenu à la suite d’une analyse des conditions générales de cet appui qui devront témoigner des progrès accomplis dans le processus de stabilisation du cadre macroéconomique notamment la conclusion d’un Programme de facilité élargie de crédit (FEC) avec le Fonds monétaire international (FMI), de la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) qui devra être remplacée par le Plan national de développement (PNP), du nouveau plan d’actions de la réforme de la gestion des finances publiques, basé sur les conclusions des études PEFA et PEMFAR et l’amélioration de l’accès à l’information.

Après cette première aide budgétaire « fixe », le décaissement de la deuxième tranche dite « variable » interviendra dans le deuxième semestre de cette même année.

Joseph Ahodo

Lu 1650 fois Dernière modification le mardi, 27 juin 2017 14:23

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.