jeudi, 02 février 2017 13:03

L’Italie va débloquer 65 milliards FCFA pour réduire l’immigration clandestine en Afrique Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Des migrants africains au camp en Italie Des migrants africains au camp en Italie

Au premier trimestre de l’année 2016, plus de 70 000 migrants d’Afrique sub-saharienne sont arrivés en Italie avait annoncé, le ministère italien de l’Intérieur. La plupart des nouveaux arrivants viennent d’Afrique de l’Ouest ou bien de la Corne de l’Afrique (Gambie, Côte d'Ivoire, Guinée, Sénégal, Mali, du Nigeria et de l'Erythrée).

Face à cette vague de migration incontrôlée, le gouvernement italien a annoncé le 30 janvier qu’il allait mettre un fonds de 200 millions d'euros (65 milliards FCFA) destiné à lutter contre la traite des êtres humains en Méditerranée et à réduire l'immigration clandestine en provenance d'Afrique.

Ce fonds vise à renforcer la stabilité et la sécurité en Italie et en Europe.

Selon l’annonce, la moitié des fonds seront destinés à deux pays par lesquels transitent des migrants africains : la Tunisie et le Niger. L’autre moitié devrait être répartie entre une dizaine de pays, y compris celui d’où sont originaires la plupart des demandeurs d’asile africains, l’Erythrée.

Il serait possible que ce fonds sert aussi de financement aux rapatriements volontaires depuis les pays de transit jusqu’aux pays d'origine.

Depuis début 2014, l’Organisation Internationale pour les Migrants (OIM), l’OIM recense près de 1,4 millions de migrants et de réfugiés ayant traversé la Méditerranée pour entrer en Europe via l’une des cinq frontières des côtes européennes, l’Italie, la Grèce, l’Espagne, Chypre et Malte. Au 16 mars 2016, l’OIM recense plus de 997 000 arrivées par la mer seulement en Grèce, à quelques milliers de la barre du million.

Lu 134 fois Dernière modification le mardi, 07 février 2017 22:11

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.