vendredi, 27 janvier 2017 19:49

28e sommet de l’UA : Le cœur du Togo bat toujours pour la Kényane Amina Mohamed à la tête de la Commission Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
la Kényane Amina Mohamed la Kényane Amina Mohamed

Le 28e sommet de l’UA se déroulera à Addis-Abeba, en Ethiopie, les lundi 30 et mardi 31 janvier. Les chefs d’Etat et de gouvernement africains débattront de plusieurs dossiers de fond, notamment l’adhésion du Maroc au sein de l’organisation panafricaine.

Tandis que le président tchadien Idriss Déby Itno passera le flambeau de la présidence de l’UA vraisemblablement à son homologue guinéen Alpha Condé, il y aura un renouvellement total de la Commission de l’UA, l’organe exécutif de l’organisation panafricaine.

Qui va succéder à Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l’UA ? La question avait été posée lors du précédent sommet, à Kigali, en juillet  2016, mais l’organisation n’avait pas trouvé son élu. Cette fois, tous les regards sont tournés vers cinq candidats : la Botswanaise Pelonomi Venson, la Kényane Amina Mohamed, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, l’Equato-Guinéen Agapito Mba Mokuy, tous les quatre ministres des affaires étrangères, et le Sénégalais Abdoulaye Bathily, ancien représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique centrale.

Pour l’instant, les candidats kényan, sénégalais et tchadien ont une longueur d’avance, mais seuls les chefs d’Etat et de gouvernement en décideront lors du vote prévu le 30 janvier. Le renouvellement de la Commission de l’UA sera complet : seront également élus le vice-président de la Commission, succédant au Kényan Erastus Mwencha, ainsi que huit commissaires. Les règles sont simples : chaque région a droit à deux commissaires ; au moins l’un des deux doit être une femme ; et chaque commissaire doit être élu avec deux tiers des suffrages exprimés.

Le Rwandais Donald Kaberuka, ancien président de la Banque africaine de développement, fait également partie de l’équipe de choc du président rwandais. En juillet, à Kigali, il avait proposé d’appliquer une taxe de 0,2 % sur les importations – dont le principe a été adopté lors du sommet pour accroître l’autonomie financière de l’UA encore largement dépendante des bailleurs européens.


Le Togo avait annoncé en octobre 2016 qu’il voterait pour Amina Mohamed.

Lu 268 fois Dernière modification le mardi, 31 janvier 2017 06:13

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.