jeudi, 19 janvier 2017 17:11

Togo: Vers l’opérationnalisation du Fonds National de l’Environnement (FNE) Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Le ministre Andre Johnson (milieu) Le ministre Andre Johnson (milieu)

Les outils d’opérationnalisation du Fonds national de l’Environnement (FNE) dont les bases ont été jetées depuis 2008, par la loi Cadre sur l’environnement sont en étude par les acteurs à Lomé les 18 et 19 janvier.


Créé depuis 2008, le FNE n’a pas été opérationnel jusqu’à ce jour. Au regard de son rôle de mobilisateur de fonds à l’interne et à l’externe avec les partenaires, montre l’engagement et la prise de conscience du gouvernement à rendre ce fonds opérationnel, d’où l’élaboration des outils.  Une initiative qui a motivé le PNUD par le biais du projet de renforcement des capacités nationales et décentralisées de gestion de l’environnement (PRCNDGE) a financé deux documents.

Le premier sur le manuel de procédures administratives financières  et comptable et le second, qui est le plan stratégique de mobilisation des ressources financières.
Ces outils seront analysés et enrichis de manière substantielle avec des informations complémentaires et pertinentes des acteurs invités.
Pour s’inscrire dans le temps, ce mécanisme du gouvernement va permettre de financer toutes les activités qui concourent  à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD).  Au Togo, c’est le MERF qui a été mandaté pour piloter tous le processus a souligné, M. Kodjo Kudadze, coordonnateur du PRCNDGE.
La mise en place du fonds  selon le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, André Johnson, répond entre autres aux besoins de développement des financements innovants, tels que la mobilisation des écotaxes, les redevances, les amendes, les fiscalités carbone.

« Il répond aussi, à une meilleure visibilité et lisibilité des investissements en matière d’environnement et de développement durable », a indiqué le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières.

Enfin ce fonds se positionne comme une structure crédible pouvant servir d’agence d’exécution nationale et d’alléger l’accès aux flux financiers extérieurs a conclu le ministre pour montrer l’importance de ce dernier
L’aboutissement de ces outils a été possible grâce à l’appui technique et financier du FEM, du PNUD et de la cellule économique de la primature pour une gouvernance environnementale toujours plus efficace.

Lu 192 fois Dernière modification le jeudi, 26 janvier 2017 20:08

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.