lundi, 26 décembre 2016 21:02

AFADODAN Yaovi Peter : « Le peuple togolais est entrain de finir malheureusement l’année 2016 sans que les questions politiques aient pu trouver de réponses » Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
AFADODAN Peter, SG parti CLE AFADODAN Peter, SG parti CLE

Petit à petit l’on s’achève vers l’année 2016 avec ses cortèges d’évènements au Togo comme dans le monde entier.

Le mandat social, les réformes économiques et politiques, la décentralisation, les 10 ans de l’Accord politique global (APG)… sont autant d’éléments qui ont marqué l’actualité en 2016 ! Il y a trois ans, les togolais découvraient une nouvelle formation politique, le Cercle des Leaders Emergents (CLE) qui s’inscrit dans « la lutte entreprise par tous les combattants de la liberté », veut relever le défi du « vrai » changement au Togo. Avec quelle « clé », ce parti a-t-il pu déverrouiller et combler les attentes des populations togolaises ? Quel bilan peut –on mettre à l’actif de ce parti dans le compte de l’année 2016 ? Que réserve l’avenir du parti CLE aux togolais en 2017 ?

Selon AFADODAN Yaovi Peter, Secrétaire Général du parti CLE, son parti comme les autres œuvrant sur la scène politique n’a pas pu combler les attentes de la population en 2016. « Notre parti CLE a fait ce qui est à son pouvoir conformément aux textes pour contribuer à la réalisation de ces attentes politiques, économiques, sociales et autres de la population.Le peuple togolais est entrain de finir malheureusement cette année 2016 sans que les questions essentielles aient trouvé de réponses. Tout au long de l’année, le parti CLE a été aux côtés des partis parlementaires et extraparlementaires pour exiger la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles », a-t-il expliqué dans une interview accordée à la rédaction horizon news.

Le parti CLE a-t-il comblé les quelques attentes des populations togolaises cette 2016?

Afadodan Peter : Je voudrais vous remercier pour l’opportunité que vous nous offrez de nous exprimer sur la vie politique de notre pays en cette fin d’année. Les attentes de la population sont énormes et diverses. Elles sont d’ordre politique, économique et social. Aucun parti politique ne peut affirmer qu’il a comblé aux attentes de la population en 2016. Notre parti CLE a fait ce qui est à son pouvoir conformément aux textes pour contribuer à la réalisation de ces attentes politiques, économiques, sociales et autres de la population. Malheureusement ces attentes demeurent insatisfaites et cette situation ne nous enthousiasme pas.

2016 a été marquée par une série de revendications au niveau des partis politiques; les réformes politiques, la décentralisation… mais on a l’impression que votre parti CLE est restée muette ?

Afadodan Peter : Vous n’êtes pas sans savoir que l’une des plus grande attente de la population en 2016 est la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles sans oublier la question de la décentralisation et des élections locales. Le peuple togolais est entrain de finir malheureusement cette année 2016 sans que ces questions essentielles aient trouvé de réponses. Tout au long de l’année, notre parti CLE a été aux côtés des partis parlementaires et extraparlementaires pour exiger la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles. Nous avions soutenu publiquement à travers des communiqués et des actions politiques la proposition de la loi portant sur la révision constitutionnelle déposée par les partis ANC et ADDI en juin 2016. A des occasions formelles et informelles, nous n’hésitons pas à discuter avec les cadres du parti UNIR sur la nécessité de réaliser ces réformes qui sortiront notre pays de sa léthargie démocratique d’une part et d’autre part, qui contribueront à son rayonnement international. Nous avions animé à Lomé tout comme l’intérieur du pays des émissions radio- télé en français et dans les langues locales pour expliquer le contenu des réformes constitutionnelles et institutionnelles aux populations sans oublier les enjeux de la décentralisation et des élections locales. Nous avions formé nos responsables préfectoraux sur les thématiques telles que la décentralisation, l’alternance politique et la bonne gouvernance. Plusieurs de nos jeunes militants ont été formés sur l’entrepreneuriat et le leadership. Outre les questions politiques essentielles de l’heure, CLE demeure un parti qui fait du leadership au service du développement humain son cheval de Troie. En réalité, le véritable problème du Togo reste l’absence d’un leadership transformationnel et organisationnel au service du peuple.

Revenons sur la décentralisation, comment voyez-vous, le rapport pouvoir –opposition pour relever le défi de la gestion des collectivités ?

Afadodan Peter : La décentralisation a pour finalité le rapprochement de l’administration des administrés, la démocratie à la base et le développement local. Les enjeux sont si importants et la mise en œuvre de la décentralisation dans notre pays mérite l’apport de tout citoyen. Je voudrais ici féliciter le gouvernement qui associe tout togolais dans la mise en œuvre de cette tâche noble pour le bonheur de nos populations à la base. C’est pour cette raison que notre parti CLE a salué l’atelier sur la décentralisation que le gouvernement vient d’organiser. Nous espérons que les recommandations issues de cet atelier seront mises en œuvre dans un bref délai pour que nous puissions aller rapidement aux élections locales. Le rapport d’inclusion, de partage et de participation entre le pouvoir et l’opposition sur la décentralisation mérite d’être salué et encouragé. Notre parti demeure ouvert pour tout apport allant dans le sens de la mise en œuvre des recommandations issues de l’atelier sur la décentralisation.

En 2017, quels seront les grands défis à relever au niveau du parti CLE ?

Afadodan Peter : Vous n’êtes pas sans savoir que nous aurons les élections législatives en 2018. Les recommandations de différentes missions d’observation durant les élections législatives de 2013 ont demandé au Togo d’opérer les réformes électorales et notamment de revoir le découpage électoral qui est inique. Au plan politique, l’un des défis à relever en 2017, est de contribuer à la réalisation des réformes électorales sans oublier celles dites constitutionnelles et institutionnelles. Ceci permettra à notre pays d’avoir des élections législatives transparentes, équitables et apaisées en 2018. Au plan de la gouvernance économique, CLE ne ménagera aucun effort pour que les gouvernants fassent la reddition des comptes publics. Il est dangereux pour toute démocratie la gestion opaque. Nous devons être capables, comme nous mobilisons pour les questions politiques, de mobiliser davantage le peuple pour exiger les comptes notamment ceux de la participation du Togo à la CAN 2013. Nous n’hésiterons pas à saisir les tribunaux pour ce faire. Mener des actions politiques et citoyennes qui contribueront au partage de la richesse nationale entre les fils et filles du Togo sera une priorité pour le parti CLE en 2017. Un autre défi à relever au cours de l’année 2017 reste la formation de nos militants et tout togolais sur les thématiques des droits humains, la décentralisation, l’entrepreneuriat, le leadership et le développement personnel. La défense des droits humains, la contribution au renforcement et à la consolidation de notre démocratie, la promotion de la réconciliation et la culture de la paix et surtout la lutte aux côtés des populations pour leurs revendications légitimes font partie des grands défis à relever en 2017.

Est-ce que le secteur de l’éducation est en péril au Togo ? Quelles propositions faites-vous aux au gouvernement pour une solution idoine à la crise des enseignants ?

Afadodan Peter : L’éducation togolaise est aux abois. Et c’est malheureux. Il faut que ça cesse ! Nos enfants méritent mieux que ça. Les pays voisins se moquent de nous et j’ai honte comme tout togolais. Seul et seul le dialogue franc et honnête peut permettre de trouver une solution définitive à cette crise. Il faut régler les problèmes des enseignants et non les déplacer. CLE lance un appel solennel au gouvernement de dialoguer sérieusement et honnêtement avec les enseignants comme le ferait un bon père de famille pour régler définitivement cette crise avant la rentrée de 2017.

Les vœux du parti CLE à vos militants et militantes, à la population togolaise ?

Afadodan Peter : Au Président de la République, au Premier Ministre et à son gouvernement, et à tous ceux qui sont élevés en dignité dans le pays, je voudrais leur souhaiter une très bonne année 2017, que Dieu leur accorde une santé de fer et sa sagesse. A tous les militants et sympathisants de CLE, à tous le peuple togolais, je souhaite que vous prospériez à tous égards et que vous soyez en bonne santé comme prospère l’état de votre âme durant toute l’année 2017. Que 2017 soit une année de grandes réalisations et d’épanouissement individuel et collectif. A tous mes frères et soeurs jeunes qui sont dans un combat pour leur epanouiasement individuel ou collectif, je voudrais leur dire de ne jamais abandonner quoi qui arrive et quoi qu’il advienne. Rappelez-vous que ceux qui gagnent n'abandonnent jamais mais ceux qui échouent abandonnent toujours.

Que Dieu bénisse le Togo et protège ses enfants !!!

Propos recueillis par G. Joseph

Lu 292 fois Dernière modification le dimanche, 01 janvier 2017 08:53

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.