mardi, 20 décembre 2016 17:22

Le Premier ministre Komi Selom Klassou visite les chantiers du 4e lac et de la route Lomé-Vogan-Anfoin Spécial

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le premier ministre en visite au chantier du 4è lac Le premier ministre en visite au chantier du 4è lac

Pour constater l’état d’avancement des travaux de construction du 4e lac dans la zone de Zoro Bar à Lomé et la reprise effective de la construction de la route Lomé-Vogan-Anfoin, le chef du gouvernement Komi Selom Klassou s’est rendu sur le terrain ce matin. Il était accompagné des minitres Ninsao Gnofam, chargé des Infrastructures et des Transports ; Fiatuwo Sessenou de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie et Dèdèriwè Abli-Bidamon, des Mines et de l’Energie d’après un communiqué du service de communication auprès du Premier ministre parvenu à notre rédaction.

 

Le projet d’aménagement du 4e lac de Lomé et la construction des ouvrages d’assainissement des quartiers périphériques a été solennellement lancé le 26 avril 2016 par le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé. Huit mois après la mise en place du chantier et six mois après le début réel des travaux, le gouvernement veut s’enquérir du rythme de réalisation du projet afin de se rassurer de sa livraison dans les délais. Le 4e lac a donc constitué la première étape de la visite de terrain ce matin du Premier ministre Komi Selom Klassou.

Sous la conduite du directeur des travaux, M. Johan Retondo de l’entreprise EIFFAGE, chargée de la réalisation des ouvrages aux côtés de l’entreprise togolaise GER, le Premier ministre Komi Selom Klassou a reçu les explications nécessaires sur l’avancée des travaux prévus sur 24 mois. Malgré les difficultés qui ont surgi au tout début des travaux, les responsables des deux entreprises assurent avoir exécuté, en six mois, 17% des ouvrages et restent optimistes sur la livraison le 3 juin 2018, date d’échéance.

M. Retondo s’est par ailleurs dit confiant de tenir dans le délai d’autant plus que les deux entreprises bénéficient de l’implication des populations riveraines et des chefs de quartiers.

 

PM1

 

A la suite des explications, le Premier ministre a été guidé jusqu’à la plage de Marcelo Beach à Baguida où est prévue la construction de l’exutoire, lieu de déversement de la collecte et du drainage des eaux depuis le 4e lac et les caniveaux des quartiers jusqu’à la mer.

Pour le chef du gouvernement, « lorsqu’on voit le cahier de charge et le délai de livraison des ouvrages prévue en 2018, les explications des techniciens et des responsables des d’entreprises confirment qu’à ce rythme de 17%, et en tenant compte de la vitesse de croisière que prendront les différentes phases des opérations, il est même envisagé qu’ont nous livre les travaux avant le délai prévu ».

Sans perdre de vue que le démarrage et la mise en place de la base et autres ont pris un peu de temps, à peu près deux mois, le Premier ministre se satisfait du taux de réalisation et du rythme de travail : « Nous sommes satisfaits du rythme et du matériel que nous avons vus. Nous encourageons les entreprises à redoubler d’efforts tout en tenant compte de l’efficacité et de la qualité des ouvrages à livrer. Cela permettra à nos populations de pouvoir disposer d’un cadre de vie salubre et aux touristes de visiter notre plage. ».

Au programme des travaux d’aménagement du 4e lac et des quartiers environnants qui dureront deux ans, sont inscrits le décapage et le nettoyage d’une zone de 44 ha, la création d’un lac de 26 ha par dragage d’environ 800 000 m³ de sable lagunaire, la  construction de 4,8 km de grands canaux de collecte des eaux pluviales et de décharge vers l’océan et la  construction de 28,5 km de réseaux d’assainissement dans les quartiers périphériques, lesquels seront raccordés aux canaux de collecte.

Après la visite du 4e lac, le cortège du Premier ministre Komi Selom Klassou s’est dirigé sur la voie Lomé-Vogan-Anfoin, deuxième étape de la tournée, où il a été accueilli par le directeur général de l’entreprise chinoise « China Road and Bridge Corporation », M. Tao et l’ingénieur du bureau de contrôle « Top Ingenierie » Banakinao Sinko.

Pour le premier responsable de l’entreprise chinoise qui vient de prendre le marché, la première étape des travaux consiste à réparer la route et à finaliser les travaux qui étaient déjà en cours afin de faciliter le passage aux usagers. La seconde étape consistera à la réalisation complète du projet prévu sur 2 ans et demi avec une possibilité de raccourcir ce délai. Le responsable du bureau de contrôle a ajouté que la réalisation section par section, en commençant par les tronçons les plus urgents, permettra de tenir dans le délai.

Le Premier ministre a expliqué que « le chef de l’Etat travaux a procédé depuis plusieurs mois au lancement de la construction de cette route. Malheureusement, les travaux ont été arrêtés, pénalisant beaucoup les usagers. Nos populations ont souffert et continuent par souffrir de l’état actuel de la route. Aujourd’hui, c’est une entreprise chinoise, qui a fait ses preuves dans notre pays, qui a repris l’aménagement de la route confié au départ à une autre entreprise pour une durée de 30 mois. Nous sommes venus voir comment la nouvelle entreprise a commencé les travaux. Nous avons également donné les instructions nécessaires au respect du délai afin de permettre à nos populations de retrouver l’usage aisé de cette route vitale pour notre pays. Cette route relie des zones avec beaucoup de ressources agricoles et minières. Le souci du chef de l’Etat est que cette route soit aménagée dans les normes requises. Nous encourageons à cet effet l’entreprise chinoise mais aussi et surtout le bureau de contrôle qui doit jouer sa partition. Car il y aura des comptes à rendre s’il y a défaillance notoire dans l’exécution de ces travaux », a avertit le Premier ministre.

Lu 229 fois Dernière modification le mercredi, 21 décembre 2016 00:05

Laissez un commentaire

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.