jeudi, 06 décembre 2018 09:26

Politique : Pour la CPP « L’affrontement ne doit pas l’emporter sur la négociation. Le chaos ne saurait être la solution » Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
L’heure n’est donc plus à la répétition de ce qui a échoué dans le passé L’heure n’est donc plus à la répétition de ce qui a échoué dans le passé

Depuis mardi la campagne en vue des législatives de 20 décembre bat son plein. Tous les partis engagés dans cette bataille sillonnent le pays pour expliquer aux populations leurs projets de société afin de recueillir le maximum de voies.

La Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), parti qui prône la paix et la non violence est aussi de la partie. Pour gagner le cœur des électeurs, ce parti a formulé un message de paix et d'amour qui sonne comme un appel à la mobilisation en vue de lui permettre d'arracher des sièges à la future Assemblée Nationale.

 

Voici l'intégralité du message de la CPP

Choisir de donner une énergie nouvelle à notre pays, de le remettre sur la voie d’une nouvelle ère, le sortir de la méfiance, de la torpeur et des cycles de crises sans cesse renouvelés, telle a toujours été et reste la volonté de la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP).

Togolaise, togolais

Mes chers compatriotes,

Dans quelques semaines nous irons aux urnes pour élire les futurs représentants du peuple. Ceux qui devront participer dans les prochains mois, à l’expression de la volonté générale en nous offrant de nouvelles perspectives.

C’est sans doute une période cruciale de notre histoire, au moment où le tissu social est mis à mal et le vivre-ensemble fortement éprouvé par les tensions politiques. C’est pourquoi à la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), nous avons soutenu le dialogue et les solutions de sortie de crise proposées par la CEDEAO.

Mes chers compatriotes,

J’entends les controverses très acérées que suscite la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO. J’appréhende aussi les doutes et les renoncements qui gagnent parfois certains de nos amis de l’opposition. Mais je pense que nous aurons manqué à notre devoir si nous devrons nous laisser dominer par nos peurs et nos colères. Comme le disait Spinoza « vaut mieux enseigner les vertus que condamner les vices ». La lutte que nous menons, pour l’ancrage démocratique et l’alternance pacifique, nous oblige à procéder par étapes et à œuvrer inlassablement par des approches successives.

Nous avons le devoir aujourd’hui plus que jamais, d’offrir à la nouvelle   génération les moyens d’une existence heureuse: celle de l‘honneur, de la dignité et du travail.

L’histoire, c’est vrai, nous apprend malheureusement que nous ne savons pas apprendre d’elle. Et nous en sommes là, 16 ans après, à reproduire les mêmes schémas, à tomber dans les mêmes travers, tel le mythe de Sisyphe.

Ma conviction, c’est que l’affrontement ne doit pas l’emporter sur la négociation et notre volonté commune est de construire un Togo prospère. Le chaos ne saurait être la solution.

C’est pour cela que ces élections législatives sont à mon sens, une occasion pour changer le cours de l’histoire. Et cette échéance électorale, en dépit du doute et   de l’incertitude qu’elle fait naître dans les esprits, s’annonce comme un rendez-vous inévitable. Nous n’avons plus droit à l’erreur. Une de plus serait fatale pour notre survie en tant que partis de l’opposition.

C’est pourquoi je vous invite tous, militantes et militants, travailleurs de toutes les catégories, à une participation très active à la campagne électorale qui s’ouvre, afin de peser davantage dans le débat démocratique.

Mes chers compatriotes,

Entendons-nous bien! Notre plus grand adversaire a un nom: c’est l’immobilisme. Et c’est pour quoi, peuple togolais, chers compatriotes, je vous invite encore une fois à adhérer massivement au programme de la CPP en votant massivement les candidats de la CPP positionnés dans les circonscriptions électorales suivantes: Grand Lomé/Golfe, Agoé Nyivé, Yoto, Lacs/ Bas-Mono. Ave, Agou, KIoto, Kpélé, Binah, Dankpen, Kéran pour que nous ayons le plus grand nombre possible d’élus au parlement. Certes, le chemin est encore long et nous ne sommes pas à l’abri des périls qui peuvent surgir mais la sagesse populaire nous enseigne que le plus long voyage commence par un petit pas.

L’heure n’est donc plus à la répétition de ce qui a échoué dans le passé, mais aux idées neuves et à l’audace politique.

Votons donc la CPP !

Vive la Convergence Patriotique Panafricaine !

Vive le Togo !

Je vous remercie

Lu 125 fois Dernière modification le jeudi, 06 décembre 2018 10:00

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.