mercredi, 05 décembre 2018 10:22

Santé : L’association Noha et Besançon au chevet de 60 enfants souffrant de malformation au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
transférer les techniques de la chirurgie transférer les techniques de la chirurgie

Certains enfants naissent avec des maladies congénitales communément appelées malformation ou souffrent de la traumatologie dont les parents n’ont pas les moyens pour des soins appropriés.

Et bien, ces derniers n’ont plus de soucis à se faire. Comme un ange qui descend du ciel, l’association NOHA est née d’un jumelage entre le service de pédiatrie du CHU Sylvanus Olympio (Togo) et celle de Besançon (France) dans le seul et unique but principal d’aider ces enfants dans de pareille situation. Elle est encore présente à Lomé pour sa 4ème mission chirurgicale. L’opération a démarré le 3 décembre et ce, jusqu’au pendant 5 jours. Soixante (60) enfants malformés sont concernés.

L’opération a été précédée dimanche dernier d’une consultation de ces enfants venus de tout le Togo au cours de laquelle près de 75 enfants ont pris part.

Le coût total de l’opération est estimé à plus de 200.000 francs CFA par enfant. L’association Noha dans sa vision avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers offre gratuitement l’opération.

« Nous rencontrons parfois dans l’exercice de nos travaux des cas d’enfants malformés dont les parents n’ont pas de moyens et nous nous sommes dits qu’en créant cette association, nous allons pouvoir apporter notre modeste contribution dans la prise en charge de ces enfants malformés ou qui trainent des séquelles de traumatisme », a laissé entendre le chef de service de chirurgie pédiatre au CHU-Sylvanus Olympio, le Professeur Jean-Pierre Gnassingbé et Président de l’association Noha.

Pour le Professeur Benoît de Billy du CHU Besançon, la mission sera couplée d’une formation à l’endroit des futurs chirurgiens pédiatres, orthopédistes et viscéralistes togolais ainsi que ceux des pays voisins, histoire, a-t-il poursuivi de leur « transférer les techniques de la chirurgie ».

Parmi les maladies congénitales, les plus connues sont le syndrome de Down, l’anencéphalie, la mucoviscidose, l’ictère néonatal, le schizencéphalie, la syphilis congénitale, le situs-inversus, la fente labiale et la fente palatine, le pied bot, la réduction de membre, hernie diaghragmique…

Pour cette opération, plus 150 kilogrammes de matériels ont été convoyés depuis l’extérieur tout frais payés par l’association, d’où son appel aux partenaires et aux personnes de bonnes volontés de leur venir en aide afin de mener à bien cette noble mission en faveur des enfants.

Grande est la joie des parents de ces enfants qui souffrent des malformations viscérales ou des malformations des organes. Ils ont tour-à-tour exprimé leur reconnaissance vis-à-vis des responsables de l’association.

« C’est une longue marche que nous avons eue à faire pendant longtemps. Malgré le suivi régulier que nous faisons au CHU-SO, aucune solution n’est trouvée. Aujourd’hui, nous espérons qu’avec l’association Noha, nous trouverons solution. C’est une grande joie pour nous parce qu’enfin, on prendra en charge nos enfants. Nous remercions tous les responsables de l’association pour cette démarche espérant qu’ils traiteront d’autres pathologies aussi », s’est réjouie une mère dont son enfant de deux (2) ans souffre d’une malformation de l’urètre.

Créée en novembre 2016, l’association Noha, organise chaque six (6) mois des consultations et des soins destinés à la prise en charge. A ce jour, cent (100) enfants ont été pris en charge.

Lu 53 fois Dernière modification le jeudi, 06 décembre 2018 18:20

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.