mercredi, 07 novembre 2018 08:36

Média: Le réseau J2PE porté sur les fonts baptismaux Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
le journaliste de nos jours doit être un artisan de paix le journaliste de nos jours doit être un artisan de paix

Un réseau panafricain de journalistes pour la paix et la non-violence électorale a été  officiellement lancé le 6 novembre 2018 à Lomé avec pour objectif de créer une synergie d’actions positives pour la promotion de la non violence, du vivre ensemble et de la paix sociale.

Selon les responsables, le J2PE aura pour mission de sensibiliser, former et informer la population sur la problématique de la violence, la promotion de la paix au Togo et aussi en Afrique. Il aura pour mission de sensibiliser sur la citoyenneté par la vulgarisation des textes sur le développement. 

« Dans un contexte de la recrudescence de la violence et la fragilité de la paix, les médias ont un rôle considérable à jouer dans la résolution des crises sociopolitiques », a laissé entendre, EL Hadj Moshood Boukari, président du réseau J2PE.

Le réseau, a-t-il poursuivi, accompagnera dans sa mission, les structures nationales engagées dans la culture de la paix, la lutte contre la circulation et la prolifération des armes. Il assumera en outre la formation des journalistes au Droit international humanitaire (émission paix, sécurité) et la lutte contre la désinformation.

« Au-delà de notre mission traditionnelle qui est celle d'informer, d'éduquer et de divertir, le journaliste de nos jours doit être un artisan de paix », a-t-il fait savoir.

L'initiative est saluée par les représentants des institutions de la République en charge de la paix et de la sécurité ainsi que ceux de la communication. 

« Le ministère de la Sécurité en particulier accorde beaucoup d'importance à ce réseau qui vient d'être mis en place et qui vise à prôner la paix et la non-violence mais aussi qui veut faire en sorte que les problématiques liées aux périodes électorales soient bien comprises par les populations afin d'éradiquer les violences. Il n'est un secret pour personne que les périodes électorales sont souvent émaillées de violences et si des bonnes volontés se mobilisent pour sensibiliser les populations, c'est vraiment une initiative à saluer », a indiqué BARAGOU Bamama, représentant du ministre de la Sécurité et de la protection civile.

Notons que ledit réseau compte s'étendre sur l'ensemble sur le continent.

Lu 93 fois Dernière modification le mercredi, 07 novembre 2018 09:19

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.