jeudi, 25 octobre 2018 16:04

Politique : Un avion spécial apprêté pour la C14 à Conakry après le retour de Faure Gnassingbé à Accra Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Un avion spécialement dépêché à Lomé pour conduire la délégation (C14) à Conakry Un avion spécialement dépêché à Lomé pour conduire la délégation (C14) à Conakry

Dans une correspondance adressée à la Coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques, Mme Adjamagbo-Johnson par Prof. Alpha Condé, président de la république guinéenne, co-facilitateur de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) dans la crise socio-politique togolaise, « une rencontre qui se tiendra le samedi 27 octobre 2018 à Conakry. Un avion sera spécialement dépêché à Lomé pour conduire la délégation (C14) à Conakry », peut-on lire dans le courrier daté du 25 octobre.

Les différends constatés dans la crise politique concernant le vote scandaleux et houleux à l’assemblée nationale, des représentants de la C14 à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), cette semaine, entre la coalition et le gouvernement de part leurs différentes sorties face à la presse ont laissé croire que le bout du tunnel est encore loin.

Faut-il le rappeler, que Faure Gnassingbé, président de la république a effectué une visite de travail auprès de son homologue, facilitateur de la crise sociopolitique, Nana Akufo-ADDO, à Accra (Ghana) mercredi.

La feuille de route de sortie de crise proposée par les chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO prévoit des élections législatives le 20 décembre prochain au Togo.

Autres sujets de discorde entre les protagonistes, les réformes constitutionnelles. Là, les choses semblent se préciser petitement.

Mercredi, le gouvernement a annoncé pratiquement bouclé l’élaboration d’un projet de révision constitutionnelle en se conformant à la feuille de route de la CEDEAO.

« Ce projet sera formellement adopté prochainement en conseil des ministres et transmis à l’Assemblée nationale et comprendra au moins trois points fondamentaux à savoir, la limitation à deux du nombre de mandats présidents, l’introduction d’un scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour la présidentielle et la recomposition de la Cour constitutionnelle », précise le texte le communiqué.

Lu 503 fois Dernière modification le jeudi, 25 octobre 2018 16:13

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.