mercredi, 10 octobre 2018 23:02

Politique : En attendant l’ouragan, la CENI fonce tout droit vers le recensement dans la zone 2 Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le président de la CENI, Pr Kodjona (au milieu) Le président de la CENI, Pr Kodjona (au milieu)

Contrairement au boycott lancé par la coalition des 14 partis politiques (C14) au démarrage du recensement électoral dans la zone 1 du 1er au 9 octobre, l’opération a pourtant a été un succès.

C’est ce qui relève d’une rencontre ce mercredi entre la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les professionnels des médias ; « Après des visites dans plusieurs centres de recensement, en somme, l'enrôlement des électeurs s’est déroulée dans la première zone; toutes les remontées d’informations et les recoupements effectués relèvent que le processus s’est bien passé. Je voudrais encore réitérer notre gratitude pour la mobilisation forte des citoyens pour avoir répondu à notre appelle constat », a indiqué Prof. Kodjona KADANGA, président de la CENI.

En ce qui concerne quelques anomalies enregistrées durant le processus, le président de la CENI rassure qu’une analyse selon les normes et standards internationaux sera faite en vue d’assurer une transparence et fiabilité

« Parmi ces opérations intermédiaires, un travail minutieux sera fait, afin de supprimer des doublons éventuels de sorte que chaque électeur dispose d'une voix et d'une seule », a expliqué Prof. Kodjona KADANGA.

Lundi dernier en conférence de presse à Lomé, « c’est une parodie et une mascarade qu’organise le régime dans le but de frauder les élections prochaines. Ce recensement entrepris par la CENI controversée sera complètement repris, lorsque l’institution issue d’un consensus sera installée », ont indiqué les leaders de la C14.

Pire, les leaders de la C14, se sont remontés contre des citoyens qui se sont faits enrôlés.

« Les gens sont en train d’organiser des choses frauduleuses, pourquoi vous ne les laisser pas faire ? Les Togolais doivent se libérer eux-mêmes. Ç’est pitié de voir certaines personnes aller se faire recenser », a martelé Me Paul Dodji Apevon, président des FDR, membre de la Coalition des 14.

Pour Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, Coordinatrice de la Coalition ; « Nous avons appelé les populations à ne pas participer au recensement. Ça veut dire que nous ne nous associons pas à ce recensement unilatéral, alors que tout le processus est censé être consensuel. Ce qui est sûr le boycott a été suivi par les populations. S’il y a eu affluence par la suite, c’est parce qu’il y a eu des manœuvres pour manipuler ou faire peur aux populations. L’acte que posent ces populations en allant se faire enregistrer pour ne pas avoir de problème maintenant ou dans un avenir proche, n’a aucune valeur juridique. C’est un acte forcé. La conséquence inévitable, c’est que ce recensement ne peut être pris en compte ».

Quelques mois auparavant, Brigitte Adjamagbo Johnson a appelé le régime togolais à se ressaisir au risque de faire face à « un ouragan que personne ne pourra contenir » si la CENI fonce.

En attendant l’ouragan, la CENI fonce tout droit vers le recensement dans la zone 2 qui va se dérouler du 17 au 24 octobre prochain. 18 CELI « Commission Electorale Locale Indépendantes » seront concernées ; il s’agit, amou, ogou-anié, blitta, tchamba, tchaoudjo, sotouboua-mô, assoli, bassar, binah, dankpen, doufelgou, kéran, kozah, kpendjal, kpendjal ouest, oti, oti sud, tandjoaré et tône-cinkassé.

Le président de la CENI compte sur le patriotisme, l’engagement et la mobilisation de tous pour la réussite de ce recensement électoral.

Lu 134 fois Dernière modification le mercredi, 10 octobre 2018 23:04

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.