jeudi, 04 octobre 2018 10:38

Politique : Jean Luc Homawoo « Personne ne va toucher au membre de l'UFC à la CENI. C'est un manque de respect au parti» Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Avec 151 000 voix à la dernière élection législative, l’UFC a droit à un représentant à la CENI Avec 151 000 voix à la dernière élection législative, l’UFC a droit à un représentant à la CENI

Le sujet concernant le retrait du membre de l'Union des Forces du Changement (UFC) de la Commission Électorale Indépendante (CENI), pour laisser place aux membres de la Coalition des 14 partis politiques (C14), ne cesse de faire le chou gras de l’actualité cette semaine au Togo. Dans un communiqué en début de semaine, le parti de Gilchrist Olympio est clair sur la question « son représentant ne quittera pas la CENI ». Alors, qu’en pense, Jean Luc Homawoo, le maréchal du mouvement « LES TEMPLIERS », ex délégué de la jeunesse de l’UFC, joint depuis les aux Etats-Unis, à propos de ce débat politique.

 

 

Que pensez-vous de la guéguerre entre la C14 et votre ancien parti l’UFC ?

Il n'est pas demandé à la C14 d'envoyer ses représentants à la CENI. La CEDEAO par la voix de ses représentants a plutôt demandé à l'opposition parlementaire d'envoyer huit (8) représentants à la CENI. Donc, l'UFC étant inscrite à l'Assemblée Nationale comme un parti politique parlementaire de l'opposition a droit à un (1) siège. N'oubliez pas que l'UFC a été votée à la dernière législative à hauteur de 151 000 électeurs, soit 10% du corps électoral. Alors, nul n'a le droit de lui donner une leçon de démocratie ou bien de position. Nous sommes dans une lutte et chacun à sa manière de procéder. L’UFC a renoncé à la rue, à la violence verbale et à la violence du terrain et veut aller pas à pas, travailler de commun accord avec son partenaire Union pour la République (UNIR). Et c’est ensemble, que les choses vont changer petit-à-petit car ce parti charismatique de l’opposition a tout essayé dans ce pays. Nous sommes passés par les armes, les grèves générales illimitées et aujourd'hui, la seule voie qui nous reste est d'aller à l'alternance pacifique et non à l'alternance dans la violence. La C14 n'est pas le garant de la Constitution togolaise. Elle a sa politique et sa vision, de même pour l'UFC. Il est vrai que l’UFC travaille de commun accord avec le pouvoir mais cela ne voudrait pas dire que ce parti n’est pas de l'opposition. Le CAR, la CDPA et tant d'autres partis politiques sont passés par là. Alors, pas de demi-mesure pour l'UFC.

L’accord entre la C14 et le pouvoir n’exclut pas d’office l’UFC à la CENI ?

Avec 151 000 voix à la dernière élection législative, l’UFC a droit à un représentant à la CENI et personne ne va dicter à l'UFC la manière de concevoir les choses et la manière de travailler pour aller à l'alternance pacifique.

Aujourd'hui, ceux qui mobilisent le peuple dans la violence, qu'est-ce qu'ils ont pu apporter à cette nation, si ce n'est d’alourdir la misère partout par la paralysie de l’économie nationale, la déception, des blessés et des morts inutiles et des jeunes qui croupissent derrière les barreaux.

L'UFC dit non à cette politique où des jeunes seront encore sacrifiés gratuitement alors que les leaders sont là, et jouissent de leurs avantages ; exemple pris sur le Chef de file de l'opposition, Jean-Pierre Fabre qui est à cinq millions FCFA (5 000 000) par mois.

La C14 a le droit d'envoyer ses représentants à la CENI, c'est leur droit mais, elle n'a pas le droit de s'immiscer dans les affaires de l'UFC.

Dans cette guéguerre, qui sauvera l’UFC ?

Le droit dira son dernier mot. Ceux qui disent qu'ils luttent pour la démocratie font une chose et son contraire. Personne ne va toucher au membre de l'UFC à la CENI. C'est un manque de respect à la lutte de Gilchrist Olympio, président national de l'UFC dans ce pays et de surcroît un manque de respect au parti de l'UFC.

Propos recueillis par Joseph G.

Lu 371 fois Dernière modification le jeudi, 04 octobre 2018 10:52

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.