jeudi, 27 septembre 2018 17:21

Société: 1ère phase des indemnisations, le HCRRUN réussi le pari Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le taux de satisfaction au plan national est de 96,87% Le taux de satisfaction au plan national est de 96,87%
Longuement décrié, le processus d'indemnisation enclenché par le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l'Unité Nationale (HCRRUN) est en train, avec le soutien du Gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre du Volet Indemnisation du Programme de Réparation légué par la Commission Vérité, Justice, Réconciliation (CVJR), de déjouer les pronostics et fait parler de lui en bien.
Au cours d'une conférence bilan de la première phase du volet indemnisation du programme de réparation organisée par les responsables du HCRRUN à Lomé, il ressort que pour cette étape de prise en charge médicale, psychologique et d'indemnisation proprement dite commencée le 12 décembre 2017 et achevée le 17 septembre dernier avec un budget de deux (2) milliards, 2510 victimes ont été couvertes, soit un taux de réalisation de 41% pour une prévision de 2475 victimes sur 7057 recensées par la CVJR. Le taux de satisfaction au plan national est de 96,87% pour une fourchette de montant dans une répartition de 420 000FCFA (minimum) à 2 100 000FCFA (maximum).
Les victimes indemnisées pour cette première étape sont celles vulnérables et une partie des victimes non vulnérables de 2005. 
En vue de permettre aux victimes de ne pas faire de longues distances pour se voir indemnisées, le HCRRUN a procédé à un regroupement en trois (3) Pôles d'indemnisation avec dans chaque Pôle, des centres d'operations d'indemnisation.
Les prises en charge psycho-médicales se font avec le concours de l'ONG AIMES-AFRIQUE ainsi que des centres de santé et autres hôpitaux régionaux du pays en charge du suivi des victimes dans leur lieu de résidence.
Cette action du HCRRUN, est une manière de cultiver le pardon mutuel pour ceux qui ont subi pour une raison ou une autre des injustices depuis 1958 jusqu'à 2005.
Ainsi, pour la poursuite des indemnisations, une nouvelle enveloppe de cinq (5) milliards est à nouveau alloué au HCRRUN avec à sa tête Awa Nana Daboya. Pour cela, ladite institution appuyée par le Gouvernement et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pense s'investir davantage pour répondre aux attentes d'autres victimes à savoir, les victimes vulnérables des deux phases restantes, celle allant de 1958 à 1989 et celle comprise entre 1990 et 2004 et aussi, l'indemnisation du reste des victimes non vulnérables de 2005.
Les soins des victimes sont liés à diverses pathologies telles que, incontinence urinaire, incapacité de procréation, perte de membres supérieurs (bras), paralysie des membres inférieurs, processus de cécité avancée, corps contenant des plombs de fusils de chasse, des éclats de balles ou des débris d'armes blanches, troubles de comportement, ou état de démence en progression.
Vivement qu'à la fin de ce processus, que les uns et les autres reçoivent le pardon au nom du vivre ensemble et que tous les cœurs soient apaisés pour un Togo apaisé.
Charlespi Yao Yao
Lu 123 fois Dernière modification le jeudi, 27 septembre 2018 17:30

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.