mardi, 11 septembre 2018 22:37

Politique : Réunion du comité de suivi ; une fin abrupte et décevante sur la question de la CENI pour l’opposition! Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Tout serait fait pour la réalisation des réformes constitutionnelles Tout serait fait pour la réalisation des réformes constitutionnelles

Après deux jours d’assise du comité de suivi de la feuille de route proposée par les chefs d’Etats de la CEDEAO pour une sortie de crise politique pacifique au Togo, la coalition des 14 partis (C 14) de l’opposition a du mal à s’accorder sur la machine infernale de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), organe habileté à organiser les élections législatives du 20 décembre prochain.

Depuis octobre 2017, date d’installation de la CENI, les partis parlementaires de l’opposition de la C14 ont refusé d’y envoyer leur représentant malgré l’appel du gouvernement. Ils arguent, la recomposition de l’organe en une parité (pouvoir-opposition). Et pourtant, la composition de l’actuelle CENI est issue de l’Accord Politique Globale de 2006 avec comme composition 17 membres dont 5 du pouvoir, 5 de l’opposition parlementaire, 03 de l’opposition extra parlementaire, 03 de la société civile, 01 de l’administration.

Pour la commission de la CEDEAO, il est important de rendre simplement plus inclusive la CENI et que les choses évoluent pour que les élections se tiennent effectivement en décembre prochain.

Quant à la question de la recomposition de la CENI, elle doit trouver une solution auprès des facilitateurs.

Pour accélérer le processus électoral, et s’assurer que le processus de préparation s’effectue dans la plus grande rigueur, la commission de la CEDEAO annonce le recrutement des experts électoraux, experts en constitutionnel, experts en observation électorale, experts en audit de fichier électoral.

Cette proposition semble mettre en courroux la C14 qui a exprimé sa désapprobation. Conséquence, la réunion de ce mardi a pris fin en queue de poisson.

Le chef de file de l'opposition, Jean-Pierre Fabre préfère attendre de rencontrer les facilitateurs en personne (les présidents du Ghana et de Guinée) avant de se prononcer sur un quelconque sujet de la CENI ; « Nous savons ce qui est important pour nous et pour le règlement de la crise togolaise. Reprendre les manifestations, c’est une option à laquelle nous ne pouvons pas nous dérober », a-t-il confié à la presse.

Du côté de Me Agboyibor Yaovi, le doyen de la C14, c’est une déception totale d’avoir pris part à ces discussions au moment où la question du reformatage de la Commission électorale n’a pas été abordée ; « Moi, j’ai été tenté de quitter la salle, mais appartenant à un groupe organisé, j’ai attendu que ceux que nous avons placés à la tête de la coalition de l’opposition donnent le ton. Mais ça n’a pas été le cas et c’est avec amertume que j’ai été contraint d’assister à ce qui été présenté comme un relevé de conclusion », a-t-il martelé.

Toutefois, le vieux caïman garde espoir que la lutte n’est pas encore perdue ; « Le diagnostic à faire n’est pas du côté des facilitateurs. Il faut que nous-mêmes nous sachions ce que nous voulons. Malheureusement, j’ai l’impression que nous sommes dans un marché de dupes et à vous d’interpréter de quel côté il s’agit », a déclaré M. Agboyibo.

« Tout serait fait pour la réalisation des réformes constitutionnelles et la tenue des élections législatives le 20 décembre. Les réformes seront faites dans les délais requis notamment au même moment que compte rendu sera fait, à la prochaine conférence des chefs d’état et de gouvernement le 22 décembre à Abuja, du bon déroulement et de l’issue des élections législatives, compte-rendu sera également fait de l’aboutissement des réformes constitutionnelles », a précisé Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique (gouvernement)

Le président de la CENI, Kodjona Kadanga, a confirmé lundi le début du recensement le 1er octobre prochain qui se déroulera en deux temps. 1er octobre pour le sud du pays et 17 octobre pour le nord.

Environ 5000 opérateurs de saisie sont formés pour mener ce travail.

Lu 167 fois Dernière modification le mardi, 11 septembre 2018 23:15

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.