lundi, 10 septembre 2018 14:58

Sports : Après le match nul du Togo, l’optimise de Claude Leroy, frustre le public togolais qui demande sa tête Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Claude Leroy, sélectionneur des Eperviers du Togo Claude Leroy, sélectionneur des Eperviers du Togo

Le 09 septembre, les Eperviers du Togo et les Ecureuils du Benin se sont séparés sur un match nul, à l’occasion de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) Cameroun 2019.

Ce match nul considéré comme une « défaite » est mal digéré par le public togolais qui commence par demander la tête du sélectionneur national Claude Leroy ; « Depuis l’arrivée du sélectionneur national, le Togo a connu ses piètres prestations dans l’histoire du football, du recul dans le classement FIFA et CAF, des scores fleuves face au grandes équipes du continent, l’équipe est classée dernière des pays participants à la CAN 2017, un fond de jeu inexistant, des anciens joueurs de l’équipe garés. Nous sommes fâchés et exhortons le gouvernement à prendre des décisions responsables en limogeant Claude Leroy », a martelé Kossi Akakpa, supporteur intérrogé après le match au stade omnisport de Lomé.

« J’ai l’impression que Claude Leroy passe allégrement sa retraite au Togo en se cachant derrière ce contrant mirobolant de sélectionneur du Togo. A cette allure, on risque de sacrifier cette génération des jeunes joueurs qui risquent de manquer les grandes compétitions continentales et internationales. Le plus tôt, serait de limoger le sélectionneur avant les prochaines rencontres si le Togo compte aller à la CAN 2019 au Cameroun », s’exclame Roger.

Pour Moustapha, un supporter venu de Sokodé (340 km de Lomé) ; « Nous voulons tout simplement le départ de Claude Leroy à la tête de la sélection. Point et barre. Il n’y a plus d’autres explications. Avec ce jeu, je crains fort pour un lendemain sombre. Ce match est à la portée du Togo. Nous avons gâché les 3 pts de la journée ».

« On n’a manqué de justesse dans les 16 mètres pour faire les passes décisives. Nous pensons remporter le match d’octobre en Gambie pour nous relancer. On répondra présent pour les autres rencontres, tout se jouera au mois de mars pour la qualification à Cotonou. D'après ce que j'ai vu dimanche, je suis plus confiant qu'avant », a laissé entendre Claude Leroy en défendant bec et ongle le match nul.

 

Pour le moment, le Togo est classé dernier du groupe avec 1 pt (-1), la Gambie (1pt), le Bénin (2pts) et l’Algérie (4pts).

« Rien n’est encore perdu, nous avons la possibilité de nous rattraper si nous arrivions à gagner nos prochains matchs», a promis Adébayor Shéyi Emmanuel qui passe ses 18 ans à la sélection nationale.

Tout le monde est d’avis au Togo, que les récents résultats de l’équipe nationale montrent une faiblesse tactique des joueurs sur le terrain. Dans ces conditions comment l’équipe nationale pourra-t-elle gagner les quatre prochains matchs ? Partira ou ne partira pas, ce qui est sûr, Claude Leroy est sûr une chaise éjectable en cas d’une quelconque défaite des Eperviers.

 Il faut rappeler que la mission de Claude Leroy en prenant les rênes des Eperviers en 2016, c'est la qualification du Togo à la CAN 2019.

Autre histoire drôle de cette rencontre, des milliers de togolais auraient bien voulu suivre le match sur leur petit écran à la télévision nationale mais c’est peine perdue et pour cause ; « L’équipe de la télévision était prête pour la retransmission. Malheureusement, la Fédération togolaise de football n’a pas envoyé à temps les documents afférents à faire signer par la direction de la Télévision nationale pour avoir le droit de diffusion locale du match. Ce document n’a été envoyé que le dimanche matin, le jour du match sur 17 feuilles à lire, à comprendre, à signer et à envoyer à la CAF. A ma grande surprise, c’est un document déjà signé par la même fédération depuis mai 2017 et qui n’a jamais prévu le droit de diffusion des matchs par la télévision nationale. Que faire? C’est dommage qu’on en arrive à ces dysfonctionnements dans l’exercice de notre fonction », a déploré ce lundi Kolani Alfred, responsable service Sports à la TVT.

« Toutefois, la rédaction de la TVT présente toutes ses excuses aux populations togolaises pour ces manquements observés », a-t-il indiqué.

 

Au-delà de ce problème, bien édifié, sur les multiples malversations orchestrées et les détournements à la CAN 2017, le public sportif demande à la Fédération togolaise de football, des comptes lucides sur la gestion financière de ce match qui aurait coûté environ 168 millions FCFA.

 

Lu 310 fois Dernière modification le lundi, 10 septembre 2018 15:55

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.