mardi, 04 septembre 2018 12:32

FOCAC 2018: Les opérateurs économiques chinois promettent investir dans le PND au Togo Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les investissements chinois ont aidé le Togo dans sa croissance et dans son développement Les investissements chinois ont aidé le Togo dans sa croissance et dans son développement

« Les investissements chinois ont aidé le Togo dans sa croissance et dans son développement. Nous savons qu'il existe des dizaines de millions d'emplois en Chine qui sont prêts à être délocalisés. Si vous nous demandez les secteurs dans lesquels nous avons besoin d'investissements, je dirai bien naturellement le secteur agricole, l'agriculture; parce que c'est le plus important et notre agriculture a besoin d'être modernisé, puis l'industrialisation. Aujourd'hui, la première priorité de la jeunesse est l'emploi. Et nous ferons tout pour attirer ces emplois », déclarait Faure Gnassingbé dans une interview accordée à une chaine de télévision chinoise à la veille du 7è forum Chine Afrique, en Chine.

La principale mission de la délégation togolaise est de mobiliser les ressources financières pour la mise en œuvre du Programme National de Développement (PND) estimé à 4622,2 milliards de Fcfa.

Après avoir échangé avec quelques opérateurs économiques chinois, le dimanche, Faure Gnassingbé s’est entretenu, le 03 septembre à Béijing avec d’autres investisseurs.

Le corridor logistique avec la CRBC

Avec le premier, Du Fei, président de la China Road and Bridge Corporation (CRBC), les échanges ont porté essentiellement sur le corridor logistique dans le cadre du PND, notamment la connexion entre le port de Lomé et les pays de l’Hinterland et des projets autour de la nationale n°1. La CRBC, une entreprise spécialisée dans les projets mondiaux de génie civil et déjà présente au Togo, a déjà fait ses preuves avec la construction en un temps record du pont d’Amakpapé.  Ce partenaire historique du Togo, dit-on, compte à son actif plusieurs autres réalisations d’infrastructures routières dont le Grand Contournement de Lomé, le contournement d’Alédjo, la route de Lomé-Vogan en construction, etc.

Relier le Togo par les rails

En vue de redynamiser ce secteur ferroviaire moribond, une rencontre a permis à la China Railway Construction Bridge Engineering Group de prendre connaissance des multiples atouts dont dispose le pays notamment la position stratégique du Togo en Afrique de l'Ouest. L’entreprise fortement représentée sur d’importants projets en Afrique et spécialisée dans la construction d’infrastructures ferroviaires, a exprimé son intérêt d’investir dans les infrastructures au Togo. Particulièrement, la construction du chemin de fer Lomé - Cinkassé long de 600 km.

Partenariats imminents pour accélérer la modernisation de l’agriculture

Avec Zhang Ting, directeur général de YTO Camaco pour l’Afrique de l’Ouest, il a été question de partenariat dans le secteur agricole. La compagnie chinoise YTO China-Africa Machinery Corp. (Camaco) est le leader mondial des machines agricoles, commercialise déjà des équipements en Côte d'Ivoire, au Cameroun et au Nigéria où il dispose de filiales. YTO Camaco souhaite installer une usine d'assemblage pour fabriquer des équipements de préparation du sol (tracteurs avec ses attelages), machines de transformation des produits agricoles ainsi que des équipements post récolte. Sur instruction de Faure Gnassingbé, les deux parties devraient entamer dans un bref délai des négociations en vue d’accélérer l’appui que peut apporter cette société à la promotion d’une agriculture moderne, prospère, verte et pourvoyeuse d’emplois massifs. Axe 2 du PND.

Les niches d’investissements pour Power China avec la stratégie d’électrification

Déjà présent au Togo à travers sa filiale africaine qui intervient dans un projet binational d’énergie liant le Togo et le Bénin, Adjarala, Power China souhaite accompagner le Togo dans la mise en œuvre de sa stratégie d'électrification. Elle promet d’inclure dans son plan d’investissements, la dimension sociale, lui permettant de contribuer au bien-être de la population togolaise.

La Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures, un appui de poids

Le chef de l’État, Faure Gnassingbé a effectué sa première visite sur le sol chinois au siège de l’AIIB, pour rencontrer Jin Liqun, Président de l’Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB). Ayant pris connaissance des trois axes du PND, Jin Liqun, a salué le cadre institutionnel de développement dont s’est doté le Togo. Aussi, a-t-il assuré que l’AIIB (Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures) est prête à accompagner les investisseurs chinois qui veulent aller au Togo. 

Dans sa coopération avec l’Afrique, Xi Jiping, le président déclare toujours être déterminé à jouer le jeu du pragmatisme pour participer au développement absolu de l’Afrique.

« L'Afrique a un potentiel illimité et un avenir plein d'espoir. L'Afrique et la Chine ont tracé un chemin de prospérité. Nous respectons l'Afrique, nous l'aimons et nous la soutenons. Un de nos cinq principes phares: ne pas s'imposer à l'Afrique. Nous espérons que les autres feront de même.  La Chine préconise de donner d'abord et de donner à l'Afrique sans prendre. L'Afrique et la Chine sont les mieux placés pour apprécier la qualité de leur coopération. Nous faisons face à des défis. L'hégémonie et la loi du plus fort sont toujours là. Le protectionnisme gagne du terrain. Personne ne pourra empêcher les efforts de soutien de la communauté internationale à l'Afrique. Personne ne pourra empêcher la marche de la Chine et de l'Afrique vers leur développement. Tout ce que nous avons promis, nous le ferons avec énergie. », a-t-il déclaré à l’ouverture du 7è forum Sinon-Afrique dont une cinquantaine de chefs d’Etats et de gouvernement prennent part du 03 au 04 septembre.

Lu 128 fois Dernière modification le mardi, 04 septembre 2018 12:47

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.