samedi, 04 août 2018 14:58

Développement : Le PND (2018-2022) estimé à 4622,2 milliards FCFA d’investissements Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le Togo ambitionne d’atteindre un taux de croissance en cible de 7,6% Le Togo ambitionne d’atteindre un taux de croissance en cible de 7,6%

En conseil des Ministres le 03 août, le gouvernement togolais a approuvé le Plan National de Développement (PND), une feuille de route quinquennale couvrant la période 2018-2022 et qui devait permettre au Togo d’amorcer des transformations économiques profondes, notamment la modernisation de ses infrastructures.

Estimé à 4622,2 milliards FCFA (environ 8,3 milliards $) d’investissements, le PND repose sur un changement de paradigme et est structuré autour de trois axes majeurs que sont la mise en place d’un hub logistique d’excellence et centre d’affaires, la réalisation des pôles de transformation agricole manufacturiers et d’industries extractives et la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion.

Avec ce document de référence, le Togo ambitionne d’atteindre un taux de croissance en cible de 7,6% notamment grâce à des projets phares à fort potentiel de création massive d’emplois 500 000 emplois directs décents et une implication prépondérante du secteur privé qui pourrait y participer à hauteur d’un peu plus 2999,1 milliards de FCFA (5,4 milliards $), soit 65% du coût global du PND. Les dépenses d’investissement public, quant à elles, sont attendues à 1623,1 milliards de FCFA (2,9 milliards $), représentant 35% du coût global.

Le Togo pourra compter sur ses partenaires financiers et techniques comme la Banque Mondiale, la BAD, la BOAD, le PNUD, le FMI, Afreximbank, la Chine.

Le président Faure Gnassingbé, « instruit le gouvernement d’accentuer et d’intensifier le dialogue et la concertation avec toutes les composantes de la société togolaise, en particulier le secteur privé, les acteurs politiques, les organisations syndicales ainsi que les organisations de la société civile en vue de favoriser une meilleure appropriation du PND et d’assurer la mobilisation et la contribution de tous à sa mise en œuvre ainsi qu’à l’atteinte des objectifs poursuivis. », indique le communiqué du conseil des Ministres.

Trois axes majeurs

La première stratégie de développement sera axée sur la mise en place d’un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

La stratégie de développement se concentrera sur l’amélioration des infrastructures et des procédures au Port de Lomé, pour l’instant, le seul en eaux profondes de la sous-région, le renforcement des infrastructures routières et le hub aérien, déjà très animé par la compagnie panafricaine Asky, partenaire d’Ethiopian Airlines et d’autres acteurs majeurs africains. Plusieurs projets sont attendus dans le numérique. Des infrastructures clés devraient être renforcées pour augmenter la qualité des services fournis aux usagers dans ce secteur. Le PND doit relever le Togo comme un centre de tourisme d’affaires et d’ériger la capitale Lomé, déjà centre par excellence des institutions financières (Boad, Bidc, Orabank, Ecobank, AFG ex-fonds Gari), comme plateforme financière et d’affaires de premier rang en Afrique.

Le deuxième axe va s’atteler à développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives. Ainsi, l’ambitieux projet de création des agropoles, soutenu par divers partenaires dont la Corée du Sud, la Boad et la Bad, la mise en place de parcs industriels, la stratégie nationale d’électrification qui table sur un taux de pénétration de 50% à l’horizon 2020 et 75% en 2025, la relance du secteur minier ainsi que la promotion des entreprises artisanales et des activités commerciales, sont la cheville ouvrière de ce deuxième pilier fondamental du PND.

A l’axe 3, le PND vise à consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion. Le renforcement du système éducatif et de la formation professionnelle, la fourniture des services sociaux de base (soins de santé de qualité, eau, électricité domestique), l’employabilité des jeunes, l’inclusion financière, l’équité et l’égalité des sexes, la protection sociale et de l’environnement.

Lu 309 fois Dernière modification le samedi, 04 août 2018 16:22

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.