vendredi, 03 août 2018 16:07

Politique: Libre Opinion d'un citoyen togolais "LA CEDEAO ET LA DEMOCRATIE EN LETTRES CAPITALES" Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Eh bien, sacrée CEDEAO ! Eh bien, sacrée CEDEAO !

Le 31 juillet dernier, avec la feuille de route de la CEDEAO, les acteurs politiques togolais sont situés désormais sur les démarches à suivre pour sortir le pays de la crise politique depuis le 19 août 2017.

Evidemment, cette feuille de route a fait réagir les politiciens, la société civile, la diaspora mais également un citoyen togolais à travers une libre opinion dont voici la teneur.

LA CEDEAO ET LA DEMOCRATIE EN LETTRES CAPITALES

Les militants des partis politiques de l’opposition, longtemps poignardés dans le dos par ceux que feu Eyadema, appelait "aventuriers de la démocratie", viennent,  une fois encore, de faire les frais de la conduite exécrable de leurs illuminés. 

Mensonge, utopie, illusion, duperie, duplicité, incohérence, incongruité, hypocrisie, manipulation, instrumentalisation....la liste est longue s'il faut indexer les tristes réalités qui caractérisent l’attitude et la conduite des dirigeants de l’opposition.

On tenterait de verser les présentes affirmations dans la diffamation si et seulement si la CEDEAO n’avait pas pris sur elle de rappeler en lettres capitales les bases de fonctionnement de la démocratie.

Eh bien, sacrée CEDEAO !  Organisation communautaire de toutes les convoitises, la fiancée de toutes les parures et de tous les attraits.

La CEDEAO aura ainsi mis fin à la logique de dérèglement, aux vaines orchestrations et aux entreprises de dévouement et de falsification initiées par les dirigeants de l’opposition.

Ceux qui connaissent les règles du jeu politique savent que : 

1..La conquête du pouvoir en vue de l’exercer effectivement, c’est par les urnes ; 

2..Les débats et discussions politique, c’est en institution au parlement ; 

3..La résolution des conflits c'est à travers les mécanismes et institutions de la démocratie (justice & autres institutions…)

4...Le militantisme partisan, c'est une question de formation et de civisme.

TOLERANCE ZERO POUR LES INFRACTIONS AVEREES ET CONSOMMEES

Les infractions (contraventions, délits, crimes) commises à l’occasion et dans le cadre de manifestations ou d’activités politiques partisanes ne sont nullement pas des infractions-hors douane, ni des actes commis en zones ou contextes de sécurité ou d’immunité pour être dépourvues ou exemptées de toute responsabilité pénale.

Pour le bien des citoyens togolais et de la nation togolaise...pour le bien des partis politiques et des organisations de société civile...pour le bien des leaders des organisations politiques et de société civile. Ainsi que pour le bien de la démocratie, de la sécurité de notre avenir et de l’état de nos valeurs, la répression pénale doit suivre toutes infractions sans distinction, catégorisation ni considération qui ne fussent fondées sur la loi pénale en vigueur au Togo. L’on ne saurait distinguer, catégoriser ni particulariser là où la loi pénale n’en a pas disposé ainsi.

LA CEDEAO ET LA DEFENSE DE VICTOIRE AVEREE: CAS DE LA GAMBIE

Il faut remporter une victoire électorale à l’issue d’un scrutin pour la revendiquer légitimement et régulièrement. 

Le cas Gambien en est très illustratif ou plutôt instructif. Au Togo les allégations de victoires de l’opposition ne sont que suppositions, projections, déductions, implications sans véritables éléments probatoires. 

L’opposition togolaise espère fonctionner rien qu’avec les preuves entre les mains du camp adverse. Pourtant tous les avocats de ladite opposition ne peuvent pas ignorer que la preuve incombe au demandeur. La CEDEAO ne soutient pas à défendre des victoires hypothétiques.

La CEDEAO se veut une organisation suffisamment sérieuse pour s’acoquiner avec des plaisanteries politiques d’une opposition à peine structurée et responsable.

Opposition togolaise, au travail, la conquête du pouvoir c’est du sérieux parce que la conservation du pouvoir c’est également du sérieux. Les capricieux et les plaisantins s’en fatiguent très vite.

LA C14 ET LE COMITE DE SUIVI

Il est prévu un Comité de Suivi de la feuille de route de la CEDEAO. Le Comité devra comprendre les différents représentants de toutes les parties y comprise la C14. Le refus de prendre part au Comité de Suivi constitue une violation du principe "Pacta sunt servanda". Pour paraphraser J-J ROUSSEAU « la soumission au contrat social auquel on a adhéré est condition de liberté....celui qui ne veut pas respecter le contrat social on le forcera à être libre ».

Enfin pour rappeler un ancien dignitaire de l’opposition, les accords engagent leurs signataires.

En droit, les accords sont des lois des parties et s’exécutent de bonne foi. Le principe coutumier enseigne qu’on lie les bœufs par les cornes et les hommes par la parole.

LE PEUPLE DE LA C14

Le peuple de la C14 dit que ce mandat de FEG est un mandat de trop...le peuple dit 51 ans ça suffit. Le peuple veut le départ immédiat de FEG...le peuple veut le retour à la C92...le peuple veut ci ...le peuple ça.

Quel peuple ? Pas celui du Togo mais celui des partisans des partis politiques de la c14...encore faut-il savoir si c’est ce même  peuple qui, consulté, a dit ne plus vouloir un retour intégral à la c92 mais une modification de quelques articles.

C’est ce même peuple qui après consultation vient d’instruire les leaders c14 de prendre acte de la feuille de route de la CEDEAO....

Au nom de quel peuple la c14 parle ?  Depuis quand et par quel mécanisme les prétendus leaders de c14 ont obtenu de leurs partisans de prendre acte de la feuille de route de la CEDEAO ?

Lu 155 fois Dernière modification le vendredi, 03 août 2018 20:44

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.