mardi, 31 juillet 2018 20:21

Politique: Le Togo dispose d’une dose de feuille de route de sortie de crise proposée par la CEDEAO Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 La CEDEEAO propose les élections législatives le 20 décembre 2018 La CEDEEAO propose les élections législatives le 20 décembre 2018

Désormais, la crise togolaise trouve une issue favorable en vue de favoriser une résolution durable de la crise togolaise depuis le 19 août 2017. C’est à travers une feuille de route préparée à la classe politique par les chefs de l’Etats et de gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) réunis à la 53è session à Lomé (Togo) ce 31 juillet.

A la suite du communiqué final, la CEDEAO après avoir félicité recommande au pouvoir et à l’opposition de poursuivre les mesures de confiance et d’apaisement en accélérant les procédures judiciaires relatives aux personnes arrêtées lors des manifestations politiques et d’étudier la possibilité de mesures additionnelles en faveur de ces personnes.

Il est demandé aux acteurs politiques de proscrire toute violence notamment l’usage d’armes réservées aux forces publiques et appelle les citoyens les ayant dérobé au cours de manifestations à les restituer aux autorités publiques.

La conférence des chefs d’Etats invite les acteurs politiques et la société civile à s’abstenir, en toute circonstance, des actes et propos susceptibles d’alimenter de nouvelles tensions et de compromettre les efforts en cours. Elle exhorte les forces de sécurité à faire preuve de professionnalisme dans leur mission de maintien d’ordre, de préservation de la sécurité des biens et des personnes.

Chose nouvelle, la feuille de route exhorte le gouvernement à procéder à la révision intégrale du fichier électoral en vue de l’organisation, le 20 décembre 2018 des élections législatives. Ceci nécessite que le gouvernement et les acteurs politiques œuvrent en vue de l’adoption des réformes constitutionnelles en prenant en compte, entre autre, les points suivants ; le mode de scrutin à deux tours pour l’élection du président de la République, la limitation à deux, du nombre de mandats présidentiels, la recomposition de la Cour Constitutionnelle pour notamment revoir sa composition et limiter le nombre de ses membres, le renforcement du processus électoral.

Pour la CEDEAO ces réformes doivent être faites par voie parlementaire en vue d’accélérer le processus de leur mise en œuvre. Le cas échéant, ces réformes seront soumises aux consultations électorales.

Pour s’assurer de la mise œuvre de toutes ces recommandations, la CEDEAO demande à la Commission de la CEDEAO d’apporter son appui et son expertise technique dans l’organisation et le déroulement des prochaines élections. Elle demande aux facilitateurs de poursuivre leurs efforts en vue d’une résolution rapide et durable de la situation socio-politique au Togo et de lui rendre compte lors de sa prochaine session.

Enfin, la CEDEAO décide d’instituer un comité de suivi composé des représentants des facilitateurs, de la majorité au pouvoir, de la coalition des 14 partis de l’opposition et de la commission de la CEDEAO. Les facilitateurs pourront compter sur la Commission de la CEDEAO dans le cadre de leur mission de dialogue inter togolais.

Il faut noter que le président togolais Faure Gnassingbé passe le témoin au président nigérian Mahammadu Buhari comme nouveau président en exercice de la CEDEAO.

Lu 120 fois Dernière modification le mardi, 31 juillet 2018 20:33

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.