lundi, 30 juillet 2018 13:08

Sommet CEDEAO-CEEAC : Faure Gnassingbé « Notre coopération, j’en suis certain, marquera l’histoire de nos deux communautés » Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Il est impérieux que nous trouvions ensemble Il est impérieux que nous trouvions ensemble

Ils sont une vingtaine de chef d’Etats a frôlé le sol togolais depuis dimanche pour participer au 1er sommet conjoint de l’histoire entre la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEEAC-CEDEAO).

Cette rencontre rentre dans le cadre de la mise en œuvre des décisions de la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernements de la CEEAC tenue en Février 2015, à Yaoundé, consacrée à la mise en place d’une stratégie commune de lutte contre la secte terroriste Boko Haram.

Le sommet de Lomé marquera l’étape d’examiner la situation sécuritaire, et d’adopter une Déclaration définissant une approche commune sur la paix, la sécurité, la radicalisation et l’extrémisme violent dans ces deux espaces sous régionaux.

"Il est impérieux que nous trouvions ensemble la meilleure approche pour faire face à ces menaces afin de garantir la paix et la sécurité de nos populations. Par la tenue ce sommet, nous écrivons une nouvelle page de notre coopération qui, j’en suis certain, marquera l’histoire de nos deux communautés. Je suis convaincu que la détermination que nous partageons nous tous guidera vers des décisions courageuses, ambitieuses et concrètes pour que ce sommet marque notre histoire commune", a déclaré Faure Gnassingbé, président de la république togolaise, président en exercice de la CEDEAO, à l’ouverture des travaux ce lundi à Lomé.

Par ailleurs, Faure Gnassingbé a exhorté l’Union africaine, les Nations Unies et les partenaires internationaux, à rejoindre la mobilisation pour stratégie inclusive et forte.

« S’agissant de la lutte que nous menons contre le terrorisme et toutes les autres formes de violence qui sont infligées à nos peuples, je me félicite des succès enregistrés par la Force Multinationale Mixte (FMM). A ce titre, je me félicite de la signature le 30 juin 2018 à Nouakchott, en marge de la 31ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, par le Secrétaire Général de la CEEAC et le Président de la Commission de la CEDEAO, du Mémorandum d'Entente portant sur la coopération multisectorielle entre nos deux Organisations », a déclaré de son côté Ali Bongo, président en exercice de la CEEAC.

"Je pense singulièrement à la problématique de la gestion concertée des flux migratoires qui impactent clairement la sécurité de nos Etats, menaçant notre développement", a également laissé entendre Ali Bongo, au cours de son intervention.

En effet, il n’est un secret pour personne que des activités illicites transfrontalières, notamment le terrorisme, le blanchiment d’argent, l’extrémisme violent ainsi que le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogue constituent des menaces sécuritaires communes à l’Afrique centrale et à l’Afrique de l’Ouest.

Ces menaces entravent la paix, la sécurité tout comme la stabilité, et annihilent les efforts de développement des Etats membres de la CEDEAO et de la CEEAC aux économies déjà fragiles.

Pour mieux faire face à ces défis, les deux organisations économiques régionales vont prendre des mesures juridiques et ou politiques en vue de prévenir ou de s’attaquer de manière spécifique à ces menaces.

Sont présents à Lomé les présidents Rock Christian Marc Kabore du Birkina Faso, Nana Akufo-Addo du Ghana, Alpha Conde de la Guinée, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Mahamadou Issifou du Niger, Muhamadou Buhari du Nigeria, Georges Weah du Liberia, de Macky Sall du Sénégal, Dénis Sassous Nguesso du Congo, Julius Maada Bio de la Sierra Leone, le Vice-Président Bornito de Sousa de l'Angola, Faustin-Archange Touadera de la République Centrafricaine et Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé-et-Principe, Ali Bongo du Gabon.

Lu 332 fois Dernière modification le lundi, 30 juillet 2018 14:00

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.