samedi, 21 juillet 2018 23:42

Politique : Succès des meetings de l’opposition, le gouvernement gagne la confiance de la CEDEAO Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Pari gagné Pari gagné

Comment trouver une porte de sortie décrispée et apaisée d’un climat socio-politique qui dure 11 mois, entre pouvoir et opposition ?

Le 27 juin dernier, lors de la rencontre entre les facilitateurs de la CEDEAO de la crise politique togolaise, les présidents ghanéens Addo Nana Akufor et guinéen Prof. Alpha Condé et les acteurs politiques togolais, selon le communiqué final ; « le gouvernement devra poursuivre les mesures d'apaisement notamment la libération des personnes arrêtées pendant les manifestations. Toutes les villes Bafilo, Sokodé, Mango jusque-là interdites de manifestations pourront en faire ».

Après la libération de quelques détenus (19) des manifestations politiques par grâce présidentielle cette semaine par Faure Gnassingbé, président du Togo, président en exercice de la CEDEAO, un grand pas vient d’être marqué ce samedi.

La coalition des 14 partis politiques ont pu organiser librement, en toute quiétude et sécurité les meetings dite d’information et de sensibilisation dans les trois principales villes à savoir Bafilo, Sokodé, Mango interdites depuis quelques mois pour des violences sanglantes, destructions des biens publics et vol d’armes.

Ces responsables politiques de l’opposition ont entretenu la population sur les derniers développements de l’actualité sociopolitique dans le pays, surtout les discussions dans le cadre du dialogue politique et la feuille de route de la CEDEAO qui est attendue le 31 juillet prochain.

Le pari est, à cet effet, gagné par le gouvernement togolais au grand respect des recommandations des facilitateurs avant le sommet de la CEDEAO prévu à Lomé et qui accouchera d’une ligne directive à des avancées notables dans le processus d’organisation des élections législatives prévues se tenir avant la fin novembre 2018.

Il reste au pouvoir et à l’opposition de faire des concessions pour aboutir à un résultat consensuel c’est-à-dire aux réformes constitutionnelles et électorales.

« Les facilitateurs soutiendront les acteurs politiques togolais dans la réalisation des réformes constitutionnelles, dans le respect des délais légaux des réformes de la démocratie et des principes de l’Etat de droit », a déjà déclaré le président de la commission de la Cédéao.

Lu 181 fois Dernière modification le dimanche, 22 juillet 2018 00:21

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.