jeudi, 07 juin 2018 23:11

Economie : Le FMI trouve timide et fragile la relance de la croissance en Afrique subsaharienne

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 Dr Sampawende Jules Tapsoba,Représentant résidant du FMI au Togo répondant aux questions des journalistes à la fin de la rencontre Dr Sampawende Jules Tapsoba,Représentant résidant du FMI au Togo répondant aux questions des journalistes à la fin de la rencontre

Le FMI a présenté jeudi à la presse ses perspectives économiques concernant l’Afrique subsaharienne. Selon le FMI, la croissance en Afrique subsaharienne devrait être marquée par une légère hausse s’établissant à 3,4 % en 2018 par rapport 2,8 % en 2017. Le Fonds pense que des politiques fermes sont nécessaires à la fois pour réduire les vulnérabilités et pour améliorer les perspectives de croissance à moyen terme.

L’édition 2018 des Perspectives économiques régionales en Afrique Subsaharienne du Fonds monétaire international (FMI) ont été lancées jeudi à Lomé. Il ressort de ce rapport intitulé cette année « Une reprise timide » que la croissance générale au niveau de l’Afrique subsaharienne est timide et fragile.

En effet, la moyenne de croissance des économies subsahariennes qui se situait autour de 5% en 2013 a chuté pour se situer proche d’1% en 2016 et remonte peu à peu mais restera en dessous de 4% à l’horizon 2022. Selon le Représentant résidant du FMI au Togo, Dr Sampawende Jules Tapsoba, cette croissance est tirée par celle mondiale, l’achat des produits de base dans les pays africains et la capacité de certains de ces Etats à s’endetter à l’extérieur. Cependant, c’est une croissance qui reste frêle. En cause, la dépendance de plusieurs économies africaines au prix des matières premières. Conséquence, les économies africaines ne sont pas tirées d’affaire : même au meilleur des cas, il n’est pas évident que la croissance retrouve son niveau d’avant 2013.

Le rapport révèle que le système bancaire en Afrique subsaharienne ne soutient pas assez les économies du continent. Il montre aussi que l’insécurité dans certaines régions du continent ne favorise pas le développement.

Pour se relever, le FMI propose aux économies africaines de réduire les vulnérabilités, de redynamiser l’investissement privé et de relever le niveau des échanges intra-africains.

Concernant le Togo, le FMI juge stable la croissance du pays mais pense qu’il peut aller plus loin. Le Fonds conseille au pays de rendre l’investissement plus efficace et de rendre plus compétitive encore son économie.

« L’intitulé ou le titre du rapport, "Une reprise timide" revêt ici une grande signification pour nos Etats en ce sens qu’il interpelle chaque pays à faire plus d’efforts en vue d’inverser la tendance en parvenant à nouveau à une croissance plus soutenue », a indiqué le ministre de la planification du développement, Kossi Assimaïdou, présent à la cérémonie en remplacement de son collègue de l’économie et des finances.

Le rapport sur les Perspectives économiques régionales pour l’Afrique subsaharienne est publié deux fois par an, au printemps et à l’automne, et rend compte de l’évolution économique de la région. Les projections et considérations de politique économique qu’il présente sont celles des services du FMI, et ne représentent pas nécessairement les points de vue du FMI, de son conseil d’administration ou de sa direction.

Ghislain

Lu 250 fois Dernière modification le lundi, 18 juin 2018 15:28

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.