jeudi, 07 juin 2018 18:10

Migration : 17 millions d’Africains ont quitté le continent en 2017

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La migration profite à la fois aux pays d’origine et de destination au sein de l’Afrique La migration profite à la fois aux pays d’origine et de destination au sein de l’Afrique

Selon le rapport phare de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Rapport sur le développement économique en Afrique 2018, intitulé « Migration et transformation structurelle en Afrique », contrairement à certaines perceptions, la plupart des migrations en Afrique se déroulent aujourd’hui sur le continent.

La Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique, Vera Songwe et le Secrétaire général de la CNUCED, Mukhisa Kituyi, ont conjointement lancé la publication qui souligne également l’importance de la migration intra-africaine pour une intégration régionale et continentale plus profonde.

Mme Songwe déclare que le rapport arrive à un moment opportun et est riche d’enseignements, ajoutant qu’il contribuera grandement à enrichir les consultations en cours sur le Pacte mondial pour la migration, d’autant plus qu’il comble les lacunes en matière d’informations ou de données dans débat actuel sur la migration.

Elle dit que ce qui est important est que le rapport met l’accent sur l’impact économique de la migration sur le continent alors que celui-ci met en évidence la relation entre la migration et le développement économique en Afrique.

« Nous nous félicitons, à la CEA, du rapport, d’autant plus que la migration est l’une des principales priorités de l’agenda international », indique Mme Songwe, qui vient de rentrer d’une réunion de deux jours, à Genève où s’est réuni le Panel de haut niveau sur les migrations en Afrique (HLPM).

« Nous travaillerons en étroite collaboration avec vous pour diffuser les conclusions du rapport et aider les pays à mieux exploiter le potentiel de la migration intra-africaine. Nous pouvons maintenant avoir des débats éclairés sur la migration parce que nous disposons d’un rapport établi sur des faits qui contient les données nécessaires pour garantir que des décisions opportunes et éclairées soient prises sur le continent ».

Le HLPM cherche à développer des recommandations qui aideront à construire les arguments de l’Afrique pour faciliter une migration sûre, ordonnée et régulière et contribuer à la mise en œuvre du Pacte mondial pour la migration.

Mme Songwe déclare que le rapport est également pertinent car il survient après le lancement cette année, du Marché unique des transports en Afrique, l’adoption de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) et les réformes en cours de l’Union africaine.

Elle précise que la migration présente un effet égalisateur et la prospérité se renforce, ajoutant que les données et les chiffres dans le rapport de la CNUCED aideront à encadrer le récit de la migration africaine et de ses réalités.

Mythe

Pour sa part, M. Kituyi dit que les images de milliers de jeunes Africains noyés en Méditerranée, poussés par la pauvreté ou les conflits chez eux et attirés par l’espoir de trouver un emploi à l’étranger, ont alimenté un récit trompeur selon lequel les migrations africaines nuisent au continent.

« Ce rapport ébranle ce mythe et s’attaque à cette notion préconçue et évalue les faits pour identifier les trajectoires politiques qui exploitent les avantages de la migration africaine et atténuent ses effets négatifs », indique-t-il.

Le Patron de la CNUCED fait savoir que les informations diffusées concernant les migrants sur les chaînes d’informations internationales influencent négativement le débat sur les migrants et c’est pour cela que son organisation a décidé de produire un rapport pour générer des informations susceptibles d’enrichir le dialogue mondial sur les migrations.

« Contrairement aux rapports des médias internationaux prétentieux, le principal théâtre du mouvement migratoire sur le continent est celui des Africains se déplaçant dans les pays africains et très peu de déplacement vers l’Europe et au-delà », mentionne M. Kituyi.

En 2017, 19 millions de migrants internationaux se sont déplacés en Afrique et 17 millions d’Africains ont quitté le continent et l’écart se rétrécit. L’Afrique, selon le rapport, est également une destination de migration pour 5,5 millions de personnes venues de l’extérieur du continent.

« La migration profite à la fois aux pays d’origine et de destination au sein de l’Afrique », informe M. Kituyi.

Le rapport affirme que les migrations africaines peuvent jouer un rôle clé dans la transformation structurelle des économies du continent.

Une migration bien gérée constitue également un moyen important de contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable, tant en Afrique qu’au-delà, ajoute M. Kituyi.

« Nous pensons que ce rapport offre des perspectives analytiques nouvelles et novatrices, pertinentes à la fois pour l’élaboration de politiques à long terme et pour la conception de projets de coopération technique axés sur la demande, avec un calendrier plus court et aidera les gouvernements et autres parties prenantes à prendre des décisions éclairées sur les politiques appropriées dans le contexte du processus d’intégration régionale de l’Afrique ».

Le rapport offre de nouvelles perspectives pour les gouvernements africains ainsi que pour les acteurs de la migration en dehors du continent, dans la mesure où il cherche à combler le fossé de connaissances sur les relations entre les politiques migratoires, économiques et commerciales.

Lu 142 fois Dernière modification le jeudi, 07 juin 2018 18:21

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.