mercredi, 06 juin 2018 18:11

Agriculture : L’expérience coréenne au service des agropoles au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Nous sommes engagés à apporter notre contribution et nos efforts pour le succès des agropoles Nous sommes engagés à apporter notre contribution et nos efforts pour le succès des agropoles

La nouvelle politique agricole du gouvernement togolais est basée sur le développement et la promotion des agropoles (Grandes superficies délimitées à la transformation des produits agricoles spécifiques).

En février dernier, le gouvernement togolais par décret adopté en conseil des ministres fixe le cadre institutionnel des agropoles dénommé l’Agence de promotion et de développement des agropoles, sous la forme d’un établissement public. Un plan stratégique élaboré afin de mobiliser le secteur privé pour la promotion des entreprises agricoles, agro-industrielles et des exploitations agricoles familiales : les agropoles et agro-parcs. 

Cette nouvelle structure entend être un outil d’incitation et de promotion de l’investissement, de la transformation des exportations, de la compétitivité, de l’emploi, de la croissance, et de l’aménagement du territoire. 

Les autorités viennent de trouver un répondant qu’est la Corée du Sud qui s’engage à apporter son expertise et à soutenir les agropoles à travers la Fondation sud-coréenne Saemaul Undong ; « Nous avons discuté avec le Premier ministre de la contribution de la Corée dans ce projet et nous nous sommes engagés à apporter notre contribution et nos efforts pour le succès et la réussite de ce projet », a déclaré Lee Seung-taek à la tête d’une délégation sud-coréenne au sortir d’une audience accordée par le Premier ministre togolais Komi Selom Klassou.

Le succès agricole dans les années 70 en Corée du sud doit reconnaissance au mouvement Saemaul (Nouveau village) dans le développement des zones rurales.

De nos jours, cette politique agricole s’est exportée sur d’autres continents, en Asie et Afrique grâce au soutien de l’Agence coréenne d’aide publique.

Le premier projet agropole se réalisera dans le bassin de la Kara au nord du Togo, sur une superficie d’environ 165 mille hectares réservée à la production.

19 cantons sont directement concernés par le projet parce qu’elles abritent soit les zones de production ou l’agroparc. Il s’agit des cantons de Tchore, Kadjallah, Alloum et Léon  pour la préfecture de Doufelgou, Helota, Atalote, Pessidè et Kande dans la préfecture de Kéran, Guérin-Kouka, Naware, Natchitikpi, Nampoch, Namon, Koutchitcheou, et Natchibore dans la préfecture de Dankpen et Manga, Kabou, Sanda-Afohou, Sanda-Kagbanda dans la préfecture de Bassar.

Lu 221 fois Dernière modification le mercredi, 06 juin 2018 18:15

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.