vendredi, 01 juin 2018 10:08

558 volontaires d’engagement citoyen engagés à assainir les villes du Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Créer et d’étendre les opportunités d’accès au revenu et à l’insertion des jeunes Créer et d’étendre les opportunités d’accès au revenu et à l’insertion des jeunes

Lentement mais surement, le programme de volontariat d’engagement citoyen (VEC) démarré depuis 2015 fait son petit bonhomme de chemin.

Cinq cent cinquante-huit (558) nouveaux VEC à majorité des femmes dont 30 Séniors (plus de 35 ans) de la 4ème vague ont juré de poursuivre avec dévouement, humilité et professionnalisme le travail qu’a effectué les vagues précédentes qui ont permis de baliser la voie à une meilleure approche d’intervention du programme depuis la phase pilote à Lomé pour les quatre (4) prochains mois (Juin-Septembre) en présence de la ministre du Développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Victoire Tomégah-Dogbé, et d’éminentes personnalités.

En dehors des formations pré-déploiement reçues, les volontaires suivront tout au long de leur mission des formations sur des modules spécifiques notamment, les activités génératrices de revenus, l’entrepreneuriat, les compétences de vie, les comportements éco citoyens et responsables. Ils auront également la possibilité de se constituer en associations de crédit et d’épargne afin de s’octroyer des faciliter de crédits pour démarrer des activités génératrices de revenus.

« Le VEC est aujourd’hui reconnu comme un outil de mobilisation et de participation citoyennes aux actions de développement des communautés de base. Il s’est imposé comme un excellent moyen pour cette frange de jeunes de 18 à 35 ans de s’engager dans des activités de salubrité et d’assainissement publics afin de créer et de restaurer un cadre de bien-être solidaire et propice au développement harmonieux », a déclaré le Directeur général de l’Agence nationale du volontariat au Togo Omar Agbangba et d’ajouter qu’avec ce programme, les VEC ont instauré un nouveau modèle de vie dans leur communauté à travers les séances de sensibilisation populaire faites aux riverains.

Pour la ministre Victoire Tomégah-Dogbé, l’ambition du gouvernement est de faire en sorte qu’à l’issu de ce programme, les VEC soient bien armés, outillés pour que soit développée leur activité comme d’autres volontaires avant eux. « En dehors de la possibilité qu’il offre aux jeunes en situation de décrochage scolaire de se former aux valeurs civiques et citoyennes, le VEC répond également à un souci permanent de créer et d’étendre les opportunités d’accès au revenu et à l’insertion des jeunes quel que soit leur catégorie sociale. Il s’est révélé un incubateur de politiques structurelles adéquates, fédératrices et qui se veulent inclusives », a-t-elle laissé entendre.

Elle a prodigué des conseils aux jeunes et les appelés à faire preuve de dépassement de soi, de sérieux et de sens civique pour que leur action soit réellement bénéfique à leur communauté.

La cérémonie a été couplée de la remise de 165 kits de couture, 41 kits de coiffure, 12 kits de menuiserie aluminium et 8 kits de broderie aux VEC artisans de la 3ème vague en fin de mission par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB).

Pour rappel, le programme s’exécute dans 17 villes avec des « résultats intéressants ». Les responsables comptent élargir le programme dans d’autres villes dans les prochaines années. Et dans ces 17 villes, 7303 VEC ont été mobilisé jusqu’en 2017. Ils ont aménagé près de 235km de routes, planté 2370 arbres dans un effort de restauration de la couche végétale des zones rurales, enlevé près de 1000 dépotoirs sauvages et créé des centaines d’espaces verts.

Lu 135 fois Dernière modification le vendredi, 01 juin 2018 10:17

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.