mardi, 22 mai 2018 17:40

Cote d’Ivoire : La filière de la noix de cajou dans la tourmente

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La noix de cajou est un secteur stratégique pour la Côte d’Ivoire La noix de cajou est un secteur stratégique pour la Côte d’Ivoire

La noix de cajou ivoirienne ne trouve plus de preneurs depuis quelques jours que sont les exportateurs principaux, les opérateurs indiens et vietnamiens.

Ces derniers jugent, la qualité des noix jugée mauvaise et de petites tailles et, d’autres parts, le prix officiel d’achat considéré trop élevé au regard de l’évolution du marché international. Les sources révèlent que ces exportateurs potentiels refusent en effet les noix de moins de 46 grammes, bradés alors à vil prix, alors que l’arrivée de la saison pluvieuse rend le séchage et donc la qualité des noix plus problématiques.

Déjà dans les zones de production du pays, il est à noter la chute des prix d’achats à l’intérieur du pays qui oscillent actuellement entre 200 et 400 francs CFA le kilogramme contre le prix minimum officiel de 500 FCFA.

La noix de cajou est en effet aujourd’hui un secteur stratégique pour la Côte d’Ivoire avec une production de 771 000 tonnes en 2017, soit 23% de l’offre mondiale, elle est le troisième produit d’exportation du pays selon la Banque mondiale.

La Banque mondiale a accordé un financement de 200 millions de dollars au secteur en Avril dernier afin notamment de booster la transformation locale qui représente moins de 6% de sa production, un niveau que les autorités comptent faire passer à 50% d’ici 2020.

Lu 240 fois Dernière modification le mardi, 22 mai 2018 21:30

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.