mercredi, 09 mai 2018 17:30

Agriculture : Les femmes leaders du district du Golfe s’approprient la transformation du Soja

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Améliorer la diversité alimentaire des populations dans leurs communautés Améliorer la diversité alimentaire des populations dans leurs communautés

Au Togo, les résultats de l’EDST III montrent que la mortalité infantile est de 49/00 et celle de moins de 5 ans est de 88/00, quant au taux de mortalité maternelle, il est de 401 décès pour 100.000 naissances vivantes.

Des résultats qui prouvent à suffisance que le Togo à d’importants défis à relever pour contribuer sur le plan international aux Objectifs de développement durable dont il s’est résolument engagé. Et la malnutrition contribue à cette situation peu reluisante du pays.

Afin de contribuer à la réduction de la malnutrition sous toutes ses formes, le Projet d’appui au secteur agricole (PASA) a réajusté certaines interventions pour prendre en compte les aspects liés à la nutrition. Plusieurs activités sont prévues dont la démonstration culinaire des mets à partir des cultures à forte valeur nutritionnelle. Le Soja, une variété très riche en protéine végétale est choisit.

Depuis Lundi à Lomé, une cinquantaine de femmes leaders, femmes accoucheuses et sages-femmes venus du district du Golfe apprennent à transformer le Soja pour améliorer la diversité alimentaire des populations dans leurs communautés. Des règles d’hygiène de base pour une transformation saine des aliments font partie intégrante de cette formation.

Cette formation qui répond à l’agenda du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA) avec une composante qui prend en compte le volet nutritionnel parmi tant d’autres, a été ouverte ce mardi par la Secrétaire générale du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Hélène Nèmè Bali.

« Le Soja peut être décliné sous plusieurs formes à savoir en sauce, beignet, pâte, huile… mais il faut s’assurer que la valeur nutritionnelle soit préservée. Pour mettre en œuvre cet aspect nutritionnel, nous nous sommes dits qu’il faille se baser sur nos mamans qui savent déjà faire des accommodations avec ceux dont elles disposent notamment les produits à haute valeur nutritionnelle. C’est pourquoi, nous avons ciblé les femmes leaders pour qu’elles s’approprient la meilleure méthode d’accommoder ce produit dans toute sa transformation », a-t-elle déclaré.

Pour Magnoudéwa Wela, chargée de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, malgré la richesse de cet aliment, il peut causer d’autres dommages si l’on ne sait pas en consommer, d’où l’importance de cette formation qui vient renforcer les capacités de ces femmes.

« Nous avons appris à faire des beignets de Soja, le lait de Soja avec des mesures bien précises, la pâte en mélangeant le Soja au maïs, la sauce de Soja sans cube, le fromage de Soja de meilleure qualité et la viande de Soja tout en respectant les étapes de transformation. Elles nous ont promis vulgariser ces pratiques dans leur communautés respectives afin d’atteindre toutes les femmes quelque soit leur localité en matière de transformation de Soja », a indiqué Mme Wela.

Il faut rappeler que seules les femmes leaders des districts de Zio Sud, Yoto, Vo et Bas-mono de la région maritime ont bénéficié de cette formation dans le cadre du Projet de sécurité alimentaire (ProSenAl).

Cette activité se déroulera dans les cinq (5) régions sur une période de trois (3) ans soit dans cinq (5) districts par année. Elle se tiendra pour la première année de la mise en œuvre du 7 mai au 23 juin 2018.

Lu 220 fois Dernière modification le mercredi, 09 mai 2018 18:03

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.