lundi, 07 mai 2018 19:04

Le PND 2018-2022 va coûter plus de 6000 milliards Fcfa et viser un taux de croissance moyenne de 7,3%

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au Togo, on en sait un peu plus sur le Plan National de développement (PND 2018-2022).

Prévu pour démarrer entre fin juin et début juillet prochain, le PND devrait nécessiter la mobilisation de 6456,7 milliards de FCFA, avec une forte teneur de ressources propres, apprend-on de l’Union. 4043,5 milliards de FCFA, soit plus de 62,6% des investissements globaux, proviendront de ressources domestiques. Une augmentation accrue et continue dans le recouvrement des recettes fiscales, part essentielle des revenus budgétaires, sera plus que nécessaire quand on sait qu’elles n’ont jamais pu atteindre les 800 milliards.

Des ambitions en ligne avec les ODD

Ainsi, pour atteindre un tel niveau de recouvrement, le gouvernement togolais table sur une mise en œuvre vigoureuse d’une batterie de réformes, le développement des infrastructures de base, avec une forte contribution attendue du secteur privé dans la création de la richesse et de l’emploi. En tant que régulateur de l’économie, l’Etat va renforcer sa fonction.

Avec ces mesures, le dénouement pacifique et rapide du dialogue en vue d’une sortie définitive de la crise qui frappe le Togo depuis août 2017, devrait donner un nouveau souffle à l’économie. Selon l’hypothèse de référence, le taux croissance moyen se situera autour de 5% sur la période.

Selon le scénario pessimiste, où l’économie serait perturbée par des évènements comme le contexte actuel ou une crise mondiale, l’activité économique devrait afficher une croissance moyenne de 4,6%. Enfin, dans une prévision plus optimiste en ligne avec les ODD, l’économie togolaise devrait progresser de 7,3% en moyenne sur le quinquennat.

La Cellule climat des affaires, le PNIASAN, le fonds Tirsal : les fers de lance du PND

La dynamique de cette croissance sera portée par l’ensemble de trois secteurs de l’économie. Une progression avoisinant les 9,6% est attendue dans le secteur primaire. 7,2% dans le secondaire et 8% dans le tertiaire.

Le PNIASAN (Programme National d'Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle) avec l’appui du fonds Tirsal récemment lancé pour fournir des financements et des garanties aux producteurs, sera l’un des fers de lance de ce nouveau plan.

Aussi, la création de la cellule climat des affaires en fin janvier dernier, afin pour coordonner les efforts dans la mise en œuvre des reformes relatives à l’amélioration de l’environnement des affaires au Togo, portera-t-elle la dynamique de l’investissement privé.

Pour rappel Le PND (2018-2022) succède à la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE 2013-2017) qui a permis au Togo de financer de grands chantiers.

Il s’articule autour de trois axes fondamentaux : la mise en place d’un hub logistique d’excellence pour le commerce international, la création d’emplois à travers le développement des pôles de transformation agricole, de manufacture et d’industries extractives, ainsi que la consolidation du développement social et le renforcement les mécanismes d’inclusion.

 

TogoFirst (togofirst.com)

Lu 162 fois Dernière modification le lundi, 07 mai 2018 19:11

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.