lundi, 07 mai 2018 18:38

Politique : Une rencontre entre Nana Akufo ADDO et la commission de la CEDEAO annoncée

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Le président ghanéen Nana Akufo ADDO Le président ghanéen Nana Akufo ADDO

Selon, des informations parvenues à notre rédaction, il serait annoncé une possible rencontre cette semaine entre le médiateur de la crise togolaise, le président ghanéen Nana Akufo ADDO et une commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) en vue de définir les démarches à suivre pour la suite du dialogue inter togolais suspendu depuis mars à Lomé.

En avril dernier, le Sommet extraordinaire des chefs d'État et de gouvernement de laCEDEAO à Lomé s'est prononcé sur la crise togolaise dans son communiqué final.

Le communiqué a désigné et a invité les facilitateurs, leurs Excellences Nana Akufo Addo et le Professeur Alpha Condé à intensifier leurs efforts pour aider le gouvernement et les acteurs politiques togolais dans la réalisation des réformes constitutionnelles dans le respect des délais légaux, des normes et principes de la démocratie et l'Etat de droit.

Le rapport de cette démarche pour une solution de sortie de crise devait être présenté au prochain sommet de la CEDEAO à Lomé en Juin prochain, qui consacrera la fin du mandat du président togolais Faure Gnassingbé comme président en exercice de la CEDEAO.

En outre, la CEDEAO avait invité les acteurs politiques et la société à s'abstenir de tout acte de violence dans le pays.

Malheureusement, cette exhortation semble ne pas toujours trouver résonnance auprès de la coalition des 14 partis politiques qui décide de manifester cette semaine dans les rues les mercredi 09 et samedi 12 mai 2018, sur toute l’étendue du territoire national et finir par un meeting d’information à Lomé, le dimanche 13 mai 2018.

« Le gouvernement a pris acte, mais tient au respect des itinéraires qu’il a tracés. Cette décision est motivée par la volonté de préserver la tranquillité des populations qui, ces derniers mois, ont subi divers désagréments allant de la destruction de biens aux agressions physiques», ont indiqué les Ministres de l’Administration territoriale et de la Sécurité.

En outre, le gouvernement déplore dans sa réponse à la coalition « la persistance de cette volonté de la coalition de violer les mesures prises par le facilitateur, en prévoyant de manifester à nouveau, pour les questions qui sont en cours de discussion au sein du dialogue inter-togolais ».

Lu 2107 fois Dernière modification le lundi, 07 mai 2018 18:50

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.