mercredi, 25 avril 2018 16:06

Projets du Cadre Intégré Renforcé (CIR) au Togo : Des résultats tangibles et encourageants

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le volume des exportations de soja graine est passé de 10 à 21.000 tonnes Le volume des exportations de soja graine est passé de 10 à 21.000 tonnes

Avec l’appui du Cadre Intégré Renforcé (CIR), le Togo a mis en œuvre deux types de projets au service du développement et des couches vulnérables ; Projet de catégorie 1: renforcement des capacités institutionnelles (administration, secteur privé et société civile), Projet de catégorie 2: renforcement des capacités d’offre du pays et développement des chaînes de valeur prioritaires. Les résultats bilans et les perspectives de ce projet ont été présentés aux partenaires et au public le 24 avril à Lomé.

Intégrer le commerce dans les stratégies nationales de développement, développer les structures nécessaires à la coordination de l’assistance technique liée au commerce, développer les aptitudes des PMA à faire du commerce et lever les contraintes liées à l’offre, tels sont les principaux objectifs assignés au CIR, initié par l'OMC (Organisation mondiale du commerce) pour réduire la pauvreté et assurer une croissance inclusive et un développement durable.

Le Togo faisait partie alors des 51 pays bénéficiaires en Afrique, qui a reçu environ 5,15 millions de dollars sur 3 ans pour dynamiser la filière soja dont la tranche s’est achevée au 31 mars 2018.

Le financement du CIR au Togo jusqu'à ce jour est définit comme suit: Pré-EDIC: 50 mille dollars, EDIC: 400 Mille dollars, Projet catégorie 1: 1,5 million de dollar, Mise à jour EDIC: 200 mille dollars, Projet de catégorie 2; 3 millions de dollars.

 

Les résultats sont tangibles et encourageants

Pour le Projet de catégorie 1 : (2012-2018), le projet a facilité la mise à jour de l’EDIC assortie d’un plan d’action opérationnel (2017-2022), 125 évènements, ateliers et missions de renforcement des capacités au Togo et à l’extérieur du pays, 50 PME/PMI dont 70 femmes chefs d’entreprise ont amélioré leur capacité d’exportation et l’accès des produits et services à de nouveaux marchés, 2300 bénéficiaires directs dont 900 femmes ont acquis des compétences durables en matière de développement du commerce, des documents techniques élaborés (guide de l’exportateur, stratégie de communication et plan stratégique de formation du ministère…), l’élaboration/mise en œuvre du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière soja au Togo; soumission pour approbation du Projet de renforcement de la transformation et de la commercialisation des produits agricoles du Togo (manioc, anacarde, karité et tomate).

En ce qui concerne, le Projet de catégorie 2: 2015-2018, il est à noter la mise en place d’un Conseil Interprofessionnel de la Filière Soja au Togo (CIFS-TOGO), plus de 13700 producteurs et productrices de soja accompagnés sur environ 9000 hectares avec une incidence sur la production de plus de 6000 tonnes chaque année, environ 85 groupements de producteurs et productrices de soja ainsi qu’une cinquantaine d’unité de transformation appuyés pour la participation aux foires et salons nationaux depuis 2015, 10 entreprises exportatrices de soja appuyées pour une participation à 02 foires internationales en 2017 : BIOFACH (Allemagne) et GULFOOD (Emirats Arabe Unis), une centaine de contacts établis, 2 contrats de livraison (754 tonnes de soja biologique pour la Hollande et 500 tonnes de soja conventionnel pour le Vietnam) avec des perspectives encourageantes, plus de 260 millions de francs CFA de crédit négocié et obtenu chaque année, depuis 2016 à près de 500 coopératives et organisations professionnelles de soja. Mme Essossimna Legzim-Balouki, ministre du commerce et de la promotion du secteur prive estime que l’appui apporté par le PNUD avait permis une augmentation de la production de soja de 24 à 36.000 tonnes.

CIR 2

 

 

« Le volume des exportations de soja graine est passé de 10 à 21.000 tonnes. Sur la même période (2015-2017), le montant des exportations a atteint près de 2 milliards Fcfa et les recettes douanières générées représentent 21 millions de FCFA, contre 4,2 millions avant l’intervention du CIR », a-t-elle indiqué. Pour Khardiata Lo Ndiaye, Représentante du Programme des Nations pour le Développement (PNUD) au, le PNUD estime qu’en 3 ans, le programme a joué un véritable rôle de catalyseur pour le développement.

Le Togo devrait bénéficier de la seconde phase sur une période triennale dont le montant n’a pas été précisé. De quoi atteindre, selon les estimations, 100.000 tonnes de soja par an. « Avec l’EDIC de 2010, le CIR à travers l’Unité nationale de mise en œuvre au Togo (SMOCIR) constitue un outil d’opérationnalisation des axes stratégiques de la SCAPE. Il en sera ainsi pour le Plan National de Développement (PND) 2018-2022 avec l’EDIC révisée et tous les secteurs concernés, pas uniquement le commerce. « La mise en œuvre du CIR a produit des résultats tangibles qui méritent d’être consolidés pour une meilleure contribution au développement et à une croissance économique participatifs et inclusifs », a souligné ABBE Talime, point focal CIR.

Lu 299 fois Dernière modification le jeudi, 07 juin 2018 18:10

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.