mercredi, 25 avril 2018 13:01

Media: le Togo stagne dans le Classement mondial de la liberté de la presse

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Reporters sans frontières (RSF) a publié ce 25 avril son Classement sur la liberté de la presse dans le monde. Le Togo y conserve sa place obtenue en 2017.

Le Togo ne bouge pas dans le Classement de Reporters sans frontières sur la liberté de la presse. Le pays est resté 86e mondial. Le pays perd tout de même 0,52 points par rapport à 2017.

Le Classement mondial de la liberté de la presse évalue chaque année la situation du journalisme dans 180 pays dans le monde. L’édition 2018 du Classement établi par Reporters sans frontières (RSF) témoigne de l’accroissement des sentiments haineux à l’encontre des journalistes. Selon ce rapport, l’hostilité revendiquée envers les médias, encouragée par des responsables politiques et la volonté des régimes autoritaires d’exporter leur vision du journalisme menacent les démocraties.

« La libération de la haine contre les journalistes est l’une des pires menaces pour les démocraties », constate le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire. « Les dirigeants politiques qui alimentent la détestation du journalisme portent une lourde responsabilité, car remettre en cause la vision d’un débat public fondé sur la libre recherche des faits favorise l’avènement d’une société de propagande. Contester aujourd’hui la légitimité du journalisme, c’est jouer avec un feu politique extrêmement dangereux», a-t-il ajouté.

Au niveau mondial, l’Afrique conforte sa troisième place dans le Classement des zones géographiques avec un indice global qui s’est légèrement amélioré par rapport à 2017. Les situations restent très contrastées sur le continent, où les journalistes sont encore régulièrement victimes d’intimidations, d’agressions ou d’arrestations selon RSF. La Namibie (26e), qui n’a toujours pas adopté la loi promise sur l’accès à l’information, cède sa première place régionale au Ghana (23e). Les trous noirs de l’information restent quant à eux trop nombreux : l’Erythrée (179e), avant-dernière du Classement mondial, Djibouti (173e), le Burundi (159e), ou encore la Somalie (168e), avec quatre journalistes tués lors d’attaques terroristes en 2017, sont les pays africains où la liberté de la presse est constamment étouffée.

Lu 288 fois Dernière modification le mercredi, 25 avril 2018 13:20

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.