jeudi, 19 avril 2018 21:34

Education : Début d'une nouvelle lune de miel entre le Gouvernement et la CSET

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Faire preuve de bonne volonté pour respecter les termes contenus dans le document Faire preuve de bonne volonté pour respecter les termes contenus dans le document

Le Premier ministre Komi Selom Klassou et la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) et la Synergie des travailleurs du Togo (STT) se sont attendus ce jeudi pour signé le protocole d’accord sur l’éducation, fruit des discussions du groupe de travail mise en place en janvier 2018.

L’accord contient 10 points essentiels destinés à améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants notamment la revalorisation progressive des primes.

« Un milliard FCFA sera octroyé dès cette année. 9/10 des fonds seront accordés en fonction des grades et 1/10 sera à partir de critères objectifs de mérite conformément aux dispositions du statut particulier. En 2019, 1/5 du budget national qui sera alloué au secteur de l’éducation sera encore retenu comme primes. Le statut particulier des enseignants et son application interviendra dans les trois prochains. Le gouvernement s’engage également à revoir à la hausse la subvention à l’enseignement confessionnel au terme d’une convention qui sera signée très bientôt. Un projet de loi sur l’orientation de l’éducation nationale sera soumis aux députés. Il intègrera les valeurs d’éthique et morale », stipule le protocole.

A leur tour, les syndicats se sont engagés, après la signature de l’accord, à cesser les mouvements de grève débutés depuis la rentrée scolaire (septembre 2017).

Les deux parties sont tombées d’accord sur la création d’un cadre de suivi et évaluation sur la mise en œuvre de l’accord signé. Un comité devra être mis en place d’ici deux semaines.

« le gouvernement se réjoui du fait que, dans le respect de la feuille de route qui vous a été remise, vous avez établi un diagnostic partagé sur l'état actuel de notre école, ses faiblesses, ses réussites, mais aussi les défis à relever sur les cinq prochaines années », a indiqué Komi Selom Klassou.

Le chef du gouvernement a invité les deux parties à faire preuve de bonne volonté pour respecter les termes contenus dans le document mais aussi exhorte les ministres Komi Tchakpélé et Georges Aidam (Enseignements primaire, secondaire et de la Formation professionnelle, Enseignement technique) a procédé aux réaménagements du calendrier scolaire, à un redécoupage devenu impératif pour rattraper les pertes de temps occasionnées par les grèves.

Lu 429 fois Dernière modification le jeudi, 19 avril 2018 21:50

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.