jeudi, 19 avril 2018 17:25

Société : La limitation du mandat présidentiel à deux fait l'unanimité au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
87% de la population souhaite voir la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux 87% de la population souhaite voir la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux

Depuis août 2017, 14 partis politiques regroupés en une coalition revendiquent, les réformes constitutionnelles, le retour à la constitution 02 et le vote de la diaspora.

« Neuf (09) togolais sur 10 soit (87%) souhaitent voir la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux », selon un récent sondage d’Afrobaromètre au Togo publié ce jeudi.

Un vœu pieux qui cadre avec le projet de loi portant révision de la Constitution, envoyé par le président de la république Faure Gnassingbé, et adopté en septembre 2017, par la majorité parlementaire en l'absence des députés de l'opposition. Cet avant-projet vise à réformer 3 articles de la Constitution. L'article 59 qui désormais stipulerait que le président de la République est élu  pour  un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois ; l'article 60 restaurerait l'élection du président au scrutin uninominal majoritaire à deux tours et non plus un comme c'est le cas actuellement; L'article 52, nouvelle version, limite le nombre de mandats de député à 2.

La même source d’Afrobaromètre précise que, trois togolais sur 04 soit (77%) pensent que le gouvernement devrait autoriser les togolais de la diaspora à voter lors des élections. Seulement 14% ne sont pas favorables à cette idée.

« Sans surprise, Neuf partisans de l’opposition sur 10 sont favorables au droit de vote des togolais de la diaspora mais il faut noter que les proportions des partisans du pouvoir qui y sont favorables restent tout de même élevées (70% pour le droit de vote de la diaspora) », précise le sondage d’Afrobaromètre.

En ce qui concerne la revendication du retour à la Constitution de 1992 (C92) par la coalition, beaucoup de constitutionnalistes ont déjà donné leur position et pensent que juridiquement, « c’est impossible » mais suggèrent plutôt une « révision de la constitution », d’où la nécessité d’une forte sensibilisation auprès des populations pour leur compréhension.

Par ailleurs, en se référant toujours au sondage d’Afrobaromètre, c’est sans surprise, « neuf partisans de l’opposition sur 10 soutiennent le retour à la Constitution de 1992 contre quatre partisans du pouvoir sur 10 (44%) ».

D’autres sondages révèlent que deux togolais sur trois (66%) se prononcent en faveur du respect des procédures inscrites dans la constitution, si un président démocratiquement élu devrait être révoqué, contre seulement 27% qui sont pour une voie non constitutionnelle.

En outre, les enquêtent montrent que, presque la moitié (45%) des togolais sont favorables à la démission du président Faure Gnassingbé, mais 41% sont défavorables à cette démission, également, huit partisans de l’opposition sur 10 (80%) pensent que le président devrait démissionner, contre seulement deux partisans du pouvoir sur 10 (17%).

L’équipe d’Afrobaromètre au Togo, dirigée par le Centre de Recherche et de Sondage d’Opinions (CROP), indiquent avoir interviewé 1200 adultes togolais en novembre 2017.

Lu 416 fois Dernière modification le jeudi, 19 avril 2018 17:43

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.