vendredi, 13 avril 2018 20:54

Economie: le FNFI affiche du vert après 4 ans de mise en œuvre

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Table d'honneur à la conférence de presse. Au milieu, Yves Gnaba, DG FNFI Table d'honneur à la conférence de presse. Au milieu, Yves Gnaba, DG FNFI

Les responsables du Fonds national de la finance inclusive (FNFI) ont présenté, vendredi, les résultats obtenus dans la réalisation dudit programme aux hommes et femmes de médias. On note que le Fonds, en 2017, a bénéficié à 139 436 Togolais en plus de ceux qui en bénéficiaient déjà dans les années antérieures.

L’impact du FNFI sur la population togolaise va croissant. C’est ce qu’on note d’une rencontre entre les responsables du Fonds et des professionnels de médias, vendredi. En réalité, le FNFI a profité en 2017, à près de 140 000 nouveaux bénéficiaires pour un montant total de crédits débloqués par les prestataires de services financiers (PSF) de 11 milliards de FCFA. Au cours de la même année 135 586 crédits ont été renouvelés. Ainsi, au cours de l’année 2017, 275 022 crédits ont été octroyés (nouveaux bénéficiaires et renouvellements) pour un montant de 19,2 milliards de FCFA

Le Fonds enregistre pour ses quatre années d’activité plus de 1 448 456 microcrédits octroyés pour un montant total de 72,8 milliards de FCFA avec 62,1 milliards de FCFA de lignes de crédit mis à la disposition des PSF partenaires. Au total, ce sont désormais 861 811 nouvelles personnes qui sont bénéficiaires du programme. Ce sont aussi au bout des quatre ans un peu plus d’un demi-million de crédits qui ont été renouvelés.

Le FNFI sert à de nombreux Togolais donc. « C’est grâce à ce crédit que j’arrive à scolariser mes enfants, agrandir ma production et avoir de la main d’œuvre. Au départ, ce sont les commerçantes qui nous octroyaient des crédits à court terme et chers au niveau des intérêts. Heureusement que nous avons maintenant ces crédits à intérêts réduits », se réjouit Komi Sogla Kassegne, agriculteur dans le village Kakpo (préfecture de l’Ogou). Même son de cloche chez Mme Agblevon Patience, coiffeuse et tresseuse, bénéficiaire du produit AJSEF. « Nous avions pris un prêt de 300 000 FCFA, une amie et moi. Aujourd’hui, j’ai remboursé mon crédit et j’ai pris deux autres crédits, 500 000 FCFA puis 600 000 FCFA. Aujourd’hui, grâce à ces emprunts, j’ai ouvert un second atelier et vend des mèches et autres produits de beauté », affirme-t-elle.

Au niveau des remboursements des crédits par les populations, ce taux est passé de 93% en 2014 à 81,3% en décembre 2016. Le taux de remboursement reste moyen tout de même donc mais est affecté, selon les responsables du FNFI, par les aléas climatiques ayant eu des repercussions sur les bénéficiaires du produit agricole et des difficultés de perceptions des concours FNFI dans certaines localités ou la mauvaise foi de certains emprunteurs ou encore une mauvaise appropriation du produit par le PSF. Les mesures sont mises en oeuvre pour corriger ces situations, selon Yves Gnaba, le directeur du Fonds.

Pour le compte de l’année 2018 qui marque la dernière année du schéma directeur du FNFI, plusieurs actions sont prévues. Les responsables procéderont, entre autres, à l’intensification et la consolidation de l’inclusion financière avec les produits existants, à une phase pilote de la digitalisation des services financiers et au lancement du « Produit d’équipement agricole » pour la région des Savanes.

« Nos défis sont d’améliorer davantage la qualité des services et de poursuivre l’inclusion financière pour que d’autres localités du pays qui n’ont pas encore été touchées puissent l’être », a indiqué le directeur du Fonds, Yves Gnaba.

Lancé en janvier 2014, le FNFI se présente comme une réponse institutionnelle aux contraintes d’accès des populations, surtout pauvres des zones rurales, aux services financiers de base. Depuis son lancement, le FNFI a lancé 6 produits dont trois de base (pour les personnes défavorisées –APSEF-, pour les agriculteurs –AGRISEF- et pour les jeunes -AJSEF-), un programme en faveur des femmes vulnérables (PAIFFV), un produit d’accompagnement spécial (PAS) et un produit saisonnier (PS) pour le financement des activités génératrices de revenus à  cycle saisonnier. Le FNFI dispose également d’un service d’assurance.

Lu 367 fois Dernière modification le lundi, 16 avril 2018 18:10

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.