vendredi, 06 avril 2018 18:44

Société: Un nouvel élan au secteur de la santé avec des réformes ambitieuses

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La santé, un domaine prioritaire de l’action du gouvernement togolais La santé, un domaine prioritaire de l’action du gouvernement togolais
« Un esprit sain dans un corps sain », comme vision du Chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour sa population sur le plan sanitaire. Convaincu du fait que la santé constitue l’un des secteurs vitaux pour le développement d’une nation, et toujours préoccupé par l’amélioration des conditions de vie des populations, le Chef de l’Etat et son gouvernement donnent depuis quelques années un nouvel élan au secteur de la santé avec des réformes ambitieuses et des moyens conséquents. Ces derniers jours, le secteur de la santé connaît des mouvements de grèves. Si les revendications des syndicats sont fondées, il est important de rappeler les efforts déployés depuis des années pour améliorer la qualité des soins fournis dans les structures publiques de santé.
Le gouvernement togolais a opté pour la contractualisation qui est une décision salutaire pour les hôpitaux publics au Togo. Ce projet de contractualisation des hôpitaux publics a pour objectif de renforcer dans une première étape, la gestion rationnelle et efficiente des ressources et de mener après évaluation un passage à l’échelle supérieure c’est-à-dire l’extension à d’autres structures si cette nouvelle approche s’avère concluante.
Ainsi donc, le gouvernement togolais, à travers le ministère de la santé et de la protection sociale, a initié une expérience pilote de contractualisation au niveau d’un CHP (Centre Hospitalier Préfectoral), d’un CHR (Centre Hospitalier Régional) et d’un CHU (Centre Hospitalier Universitaire).
« La finalité du projet est de contribuer à l’amélioration de la santé de la population ciblée par ces hôpitaux. L’objectif général est d’améliorer la performance des services médicaux de ces hôpitaux en mettant en place une gestion hospitalière efficace », a expliqué le ministre de la Santé et de la Protection Sociale, le Prof. Moustafa Mijiyawa. « Ce n’est pas une privatisation. C’est une délégation de gestion dans laquelle les structures sanitaires garderont leur statut d’institution publique, les infrastructures, équipements et ressources humaines restent une propriété de l’Etat. La structure contractante n’éjectera aucun franc. », a-t-il indiqué afin d’éclaircir l’opinion publique.
En décembre 2017, dans la poursuite de ses différentes actions en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations togolaises,  Faure Gnassingbé a fait don d’équipements roulants aux centres de santé de la région des Plateaux. Estimé à quatre (4) milliards de FCFA, ce don est composé de 5 ambulances, 10 véhicules 4x4 et 100 motos. La remise de ces différents matériels vise à améliorer le fonctionnement de ces établissements hospitaliers et leurs prestations aux populations. Cette action s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC).
Par ailleurs, depuis le 6 janvier 2018, le Centre Hospitalier Régional (CHR) d’Atakpamé, ville située à 158 km de Lomé, dispose désormais d’une nouvelle pharmacie. D’un coût total de 7.800.000 FCFA, la construction de cette pharmacie sise dans l’enceinte de l’hôpital a été financée sur fonds propres du CHR et s’inscrit dans le cadre de renforcement de la gestion pharmaceutique entreprise depuis le lancement de la contractualisation dont le CHR est un des centres pilotes.
Selon le Ministre de la santé, la phase pilote de la contractualisation à l’hôpital d’Atakpamé, depuis quelques mois, a donné des résultats encourageants dont notamment l’augmentation du taux de fréquentation de l’hôpital de 15%, l’augmentation des recettes de 35%, l’augmentation du taux de recouvrement de 85%, un taux de disponibilité de médicaments de 92%, la réduction du taux de retard des agents de 12 à 3%. Sur la période et sur fonds propres, l’hôpital d’Atakpamé a acheté 2 microscopes, 6 ordinateurs, 2 tables d’accouchement et des brancards. Aussi l’hôpital d’Atakpamé réhabilite sa pharmacie avec un montant de 6 millions de FCFA. Ces résultats ont permis le paiement régulier des salaires et des primes des 109 agents émargeant sur le budget autonome depuis le mois de juin dernier (18 500 000/mois), une réduction du découvert à la banque de 46 à 31 millions de francs, une augmentation de l’achat de médicaments de 66%, une augmentation des frais alloués à la maintenance des équipements etc. 
 Le chantier reste immense et les autorités promettent de redoubler d’ardeur pour améliorer les prestations des centres de santé, améliorer les conditions de vie et de travail des agents et donner un confort aux patients qui viennent se faire soigner tous les jours.
Lu 197 fois Dernière modification le vendredi, 06 avril 2018 19:23

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.