vendredi, 06 avril 2018 10:41

Société : La FAO et la CGLTE-AO s’engagent pour améliorer la gouvernance foncière au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus de 80% des litiges au niveau des juridictions togolaises sont relatifs au foncier Plus de 80% des litiges au niveau des juridictions togolaises sont relatifs au foncier

Ce n’est pas un secret de polichinelle au Togo, que la terre est une ressource qui fait appel plusieurs transactions, si bien qu’aujourd’hui le pays se trouve confronté à une insécurité foncière qui se caractérise entre autres, par de multiples ventes de terrains, l’accaparement des terres déguisés en achat de terrain, le bradage des terres, la mauvaise exécution des baux ruraux, les expropriations abusives, la non reconnaissance du droit de la femme à la terre en propriété propre dû aux pesanteurs sociales et culturelles surtout dans les communautés rurales…

Comment impliquer dans cette gouvernance foncière les acteurs de la société civile sur le processus d’adoption du nouveau code foncier au Togo dans l’atteinte de la sécurité alimentaire ?

Du 05 au 06 avril, la Plateforme nationale de la Convergence globale de lutte pour la terre et eau Afrique de l’Ouest (CGLTE-AO) avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), souhaite lancer une dynamique de réflexion au tour de la question en vue de dégager une position commune des organisations de la société civile et les acteurs clés.

« Il s’agit de former les participants pour une meilleure connaissance de l’utilisation des Directives volontaires de la FAO en tant qu’instrument pour améliorer la gouvernance foncière, mais aussi d’échanger sur le processus d’adoption du Code foncier au Togo et comprendre le niveau d’avancement du processus au Togo et dans d’autres pays de la sous-région », a expliqué le Coordonnateur de la plateforme CGLTE-AO, AZIMANYON Toussaint.

Plus de 80% des litiges au niveau des juridictions togolaises sont relatifs au foncier malheureusement les textes qui régissent la gouvernance foncière date de 1906. Pour trouver une solution durable à ce déficit de textes règlementaires, le gouvernement a commencé en 2013, un processus d’élaboration et d’adoption d’un Code foncier.

Pour le Ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie, Fiatuwo SESSENOU, l'initiale vient appuyer les efforts du gouvernement qui est résolument engagé dans l’amélioration de la gouvernance foncière dans le pays.

A en croire le représentant du FAO au Togo, DJIWA Oyétoundé, la rencontre vise également un partage des expériences des pays de la sous-région en matière de gestion foncière à l'instar du Bénin, du Mali et du Sénégal. « Nous avons voulu réunir ces acteurs nationaux afin de définir des stratégies sur les questions foncières et le règlement des conflits fonciers », a indiqué.

Le 07 mars dernier, en conseil des ministres, le gouvernement a adopté le projet de loi portant Code foncier.

Lu 159 fois Dernière modification le vendredi, 06 avril 2018 10:44

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.