lundi, 02 avril 2018 16:14

Afrique : Winnie Mandela rejoint Nelson Mandela. Qui est-elle ? Ses confidences !

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Winnie Mandela s’était mariée avec Nelson Mandela en 1958 Winnie Mandela s’était mariée avec Nelson Mandela en 1958

Nomzamo Winifred Zanyiwe Winnie Madikizela-Mandela plus connue sous le nom de Winnie Mandela a incarné les honneurs et les désillusions du camp qui a combattu l’odieux système de l’Apartheid.

L’annonce de son décès a été publiée ce 2 avril 2018, à la suite d’une infection rénale à l’hôpital Milkpark de Johannesburg.

Disparue à l’âge de 81 ans, Winnie Mandela s’était mariée avec Nelson Mandela en 1958. Le couple s’est séparé en 1992 dans ce qui était un divorce aussi politique.

A l’inverse du réalisme de Mandela, Winnie incarnait une option plus radicale. Militante de l’ANC, elle restera aux côtés de Nelson Mandela et le soutiendra sans faille durant les vingt-sept années de prison. Pendant les années de lutte, Winnie est associée  aux fameux supplices du pneu consistant à brûler les supposés traîtres noirs.

Madikizela-Mandela présidera la ligue des femmes de l’ANC de 1993 à 1997. Vice -ministre des Arts, de la Culture, de la Science et des Technologies, elle démissionne en 1994 à la suite d’accusations de corruption.

En 2003, elle est reconnue coupable par la justice sud-africaine de 43 accusations de fraudes, de 25 accusations de vols et est condamnée à quatre ans de prison.

Son mari Nelson Mandela est décédé en 2013 à son domicile de Houghton, à Johannesburg, en Afrique du Sud. Âgé de 95 ans, Nelson Mandela, le premier président noir de l'Afrique du Sud élu à la suite des premières élections parlementaires non raciales au suffrage universel.

Ses confidences !

« Si je ne m’étais pas battue, il n’y aurait pas eu de Mandela, le monde entier l’aurait oublié et il serait mort en prison, comme le souhaitaient ceux qui l’y ont jeté », explique l’ex-épouse de Madiba.

« Tout au long de ces vingt dernières années, nous avons vu que les valeurs qu’incarnait Mandela avaient du mal à s’ancrer dans la réalité. Ce n’est pas un secret que la jeunesse de ce pays est sans emploi et qu’il s’agit d’une bombe à retardement », juge Winnie Mandela, condamnée en 1991 pour complicité dans l’enlèvement et le meurtre d’un jeune militant, puis pour fraude en 2003.

« Ce qu’ont connu Mandela et les leaders de l’ANC en prison, à Robben Island, n’a rien de commun avec les épreuves qu’ont traversées le peuple sud-africain et nous, les militants de base de l’ANC, pendant toute ces années. Nous étions la chair à canon du combat contre l’ennemi. Eux, en prison, n’ont jamais été torturés comme nous l’avons été », confie Winnie surnommée « La mère de la nation » lors des funérailles de Nelson Mandela.

Récemment, Winnie fustigeait le train de vie des dignitaires de l’ANC: «Ce qui se passe contredit totalement ce pourquoi nous nous sommes battus. Maintenant, notre combat porte sur le nombre de voitures au garage et l’épaisseur de notre portefeuille d’actions dans l’industrie minière»

Lu 470 fois Dernière modification le lundi, 02 avril 2018 16:29

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.