samedi, 31 mars 2018 20:53

Politique : Jean Luc Homawoo : « Il n’y aura pas de transition car une transition n’a pas de sens dans la continuité institutionnelle ; il faut être logique ! »

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Appeler au départ immédiat du Chef de l’Etat, est une revendication irréaliste, utopique et anticonstitutionnelle Appeler au départ immédiat du Chef de l’Etat, est une revendication irréaliste, utopique et anticonstitutionnelle

L’actualité politique au Togo est marquée depuis 7 mois par une crise incessante qui paralyse le secteur social et économique. Plusieurs fois, partis politiques, la coordination du système des Nations Unies, les diplomates, les églises, la société civile ont exhorté l’opposition et le pouvoir à aller à une table de négociation afin de trouver une solution idoine ! Ceci étant, depuis plus d’un mois, est ouvert le dialogue inter togolais sous la médiation du président ghanéen Ado Nana Akufor. Au delà de quelques avancées observées,  malheureusement les positions des uns et des autres restent figées bloquant ainsi l’avancée des pourparlers !

La coalition des 14 partis politiques dans une récente sortie propose une transition sans l’actuel président de la république Faure Gnassingbé à la fin de son mandat en 2020. Que pense les autres acteurs politiques de cette proposition. « « Il n’y aura pas de transition car une transition n’a pas de sens dans la continuité institutionnelle ; il faut être logique ! », martèle, Jean Luc Homawoo, Maréchal du Mouvement Les Templiers dans l’entretient qui suit.

Vous, avez été l’un des mouvements à avoir appelé en début de crise au dialogue les partis politiques ! Serez – vous un prophète ?

Jean Luc Homawoo : Avant toute chose, à tout Seigneur tout honneur ; je tiens à saluer la sagesse du Chef de l’Etat, son excellence Faure GNASSINGBE qui a su se mettre très tôt au-dessus de la mêlée, ce que d’aucun ont voulu voir comme une faiblesse alors qu’il gardait le contrôle de la situation. De même, nous tenons à remercier profondément tous les Chefs d’Etat de la CEDEAO qui se sont penché sur le cas du Togo, les partenaires internationaux, le Groupe des 5. Nos remerciements vont particulièrement au président Alpha Condé et spécialement au Président du pays frère, Nana Akoufo Ado pour sa disponibilité et sa sagesse.

Pour revenir à votre question, on n’a pas besoin d’être prophète pour savoir que la solution à cette agitation politique passe par le dialogue, c’est juste une question de bons sens et de sérieux. Nous vous rappelons que nous ne sommes pas novice en politique et j’ai été à l’école de ce grand leader je cite le doyen Gilchrist Olympio. Nous avons toujours mis le peuple en garde contre la démagogie depuis le début de cette crise à laquelle une certaine opposition auto proclamée, l’a habituée depuis le schisme de 2010 à l’UFC.

A l’horizon 2020, on peut mesurer le gâchis de 10 ans que représente le sabotage démagogique de l’accord RPT- UFC dans lequel le mouvement les Templiers demeure fidèle, ancré, quels que soient la tempête et le tumulte : une alternance maîtrisée et apaisée, souhaitée avant même les égarements des assises de Togotelecom 1 et 2.

Le Togo est un Etat pilote et en pleine évolution politique et économique dès 2005 renforcée par l’accord des braves de mai 2010. Il faut éviter de l’amalgamer avec d’autres expériences politiques suicidaires. Les Templiers ne peuvent jamais cautionner une nouvelle aventure sanguinaire qu’un certain leader de l’opposition nous a offerte le 19 aout 2017 en massacrant les forces de l’ordre suivi de casses de biens privés et publics. Un parti politique né dans le sang et par le sang ne peut rien apporter de sérieux. Restons lucides.

Comment s’explique ce silence que le Mouvement les Templiers a observé depuis l’ouverture du dialogue ?

Jean Luc Homawoo : « Quand la pâte est sur le feu, on ne peut pas apprécier sa qualité ». Ce n’est donc pas un silence mais un recul nécessaire de sagesse. Comme vous l’observiez, quand les démagogues rejetaient le dialogue pour appeler au départ immédiat du Chef de l’Etat, nous avions l’obligation de dire la vérité que c’est une revendication irréaliste, utopique et anticonstitutionnelle et que la seule voie est celle du nécessaire et incontournable dialogue entre les protagonistes. Maintenant que tout le monde est revenu à la sagesse, nous attendons de voir ce qui va sortir de ce dialogue. Des conclusions partielles sortent déjà sur lesquelles nous pouvons maintenant nous prononcer selon notre repère : le dialogue « perdant – perdant », dans lequel chaque partie accepte des concessions dans l’intérêt du peuple togolais.

Que pensez – vous de ce dialogue inter togolais ouvert depuis plus d’un mois ?

Jean Luc Homawoo : Nous voyons que l’opposition continue dans la logique du dialogue « gagnant – gagnant », concept que nous avons dénoncé très tôt, les éléments de nos interventions sont disponibles, vous pouvez les consulter car on ne peut jamais aller dans un dialogue avec l’illusion de faire passer toutes ses revendications. C’est d’ailleurs à la philosophie du dialogue « perdant- perdant » que le médiateur, son excellence le Président Nana AKUFO a convié les protagonistes de la classe politique qui prennent part au dialogue : du côté présidentiel, mesures d’apaisement, suspension du processus électoral ; du côté de l’opposition, cessation des manifestations de rue, renonciation de l’exigence du retour à la constitution de 1992 et démission immédiate du Chef de l’Etat. Il faut mettre une différence entre les concessions formelles et les concessions de fond.

C’est dans cette logique que les Templiers avaient appelé l’opposition à s’en tenir à l’essentiel : une limitation en bonne et due forme du mandat présidentiel et les autres postes électifs, une élection présidentielle à 2 tours et surtout que le mandat actuel du Chef de l’Etat soit considéré comme son premier mandat. Et il peut se représenter uniquement en 2020. Toute autre disposition utopique est suicidaire et porteuse de recul par rapport aux acquis si chèrement obtenus depuis mai 2010, année du sacrifice de Gilchrist OLYMPIO pour consolider la paix promouvoir le mieux vivre ensemble entre les togolais. Dommage qu’il a été mal compris et les nostalgiques reviennent encore remuer les cendres du passé.

A voir les agissements des uns et des autres, croyez – vous que les togolais tireront profit de ce dialogue ?

Jean Luc Homawoo : Absolument, à part les déclarations de principe pour contenter les bases respectives et les titres sensationnels des journalistes pour vendre, c’est cela aussi le marketing opérationnel, qu’il soit public ou commercial, les lignes bougent. Pour preuve, c’est la mouvance présidentielle qui a esquissé, dès le début de la crise, une concession de taille, accéder aux revendications depuis plusieurs années de l’opposition traditionnelle : élection présidentielle à 2 tours, limitation du mandat présidentielle. La mouvance présidentielle est allée même au-delà de la demande de l’opposition en limitant tous les mandats électifs, ce qui oblige à un renouvellement de toute la classe politique qui est un ensemble et non la tête seulement.

Que peut une nouvelle tête avec un vieux corps ; ce n’est pas viable et donc porteur d’avenir.

      Quelle analyse faites – vous des sorties et propositions, faites par la coalition soit pour le refus de Faure GNASSINGBE à se présenter en 2020 ou à

      la transition  après son mandat ?

Jean Luc Homawoo : « Une femme ne dit jamais oui tout de suite, quand bien même elle sait qu’elle ira au lit !» Cela fait partie du langage rituel. Rappelez- vous, deux tours ou rien, après ils ont participé à l’élection contre 72 millions.

Aujourd’hui les 2 tours et la limitation des mandats sont offerts gracieusement, ils disent, non, on veut la démission immédiate du Chef de l’Etat, aujourd’hui qu’ils trouvent que c’est irréaliste et impossible alors on change encore de langage pour parler de la non-participation à l’élection présidentielle de 2020. Sont – ils sérieux ? Ne savent – ils pas qu’en aucun cas, un dialogue ne peut pas remplacer la Cour constitutionnelle qui valide les candidatures ? Et que cette même Cour, selon la Constitution de 1992 est au-dessus de toutes les institutions ? Et que ses décisions sont irrévocables ?

Nous sommes républicain et le Togo, depuis la lutte pour les indépendances est dans une culture républicaine, c’est – à – dire le respect de l’autorité et des institutions quel que soit ce qui se passe : Sylvanus OLYMPIO a tenu à une indépendance dans la continuité, dans le respect de la légalité, en se gardant bien de divorcer avec la France, contrairement à la Guinée de Sékou Touré.

C’est bien au Togo que l’on dit qu’un père n’a jamais tord devant un fils. Il n’y aura pas de transition car une transition n’a pas de sens dans la continuité institutionnelle ; il faut être logique. Après avoir perdu 10 ans pour les égos surdimensionnés, c’est le retour à l’accord UFC/RPT inclusif qui est la meilleure formule : un gouvernement de partage inclusif pour conduire à des élections transparentes, consensuelles et acceptées par tous. Nous sommes sûrs qu’avec une diplomatie efficace, la garantie des Chefs de l’Etat de la CEDEAO, des négociations peuvent être menées dans les coulisses pour que le Chef de l’Etat renonce de lui – même à se présenter en 2025.

En tant qu’acteur politique, quelle interprétation faites – vous des sorties de Tikpi ATCHADAM depuis quelques jours ?

Jean Luc Homawoo : C’est une réaction normale. Personne n’accepte aussi facilement de mourir politiquement. Supposons, que nous ne savons pas jusqu’à présent de quel poids pèse le PNP. Il n’y a que les élections pour lui accorder une légitimité. Nous le rappelons, nous sommes républicains. Nous relevons au passage que pour le moment, le PNP cherche à péter plus haut que son cul. Ce n’est pas étonnant, le mentor de Tikpi ATCHADAM est Claude AMEGANVI, l’homme du Parti Togolais des Travailleurs, un parti sur papier, tout simplement une machine à pondre des communiqués tonitruants. Tikpi ATCHADAM n’a fait que reprendre les thèses de Claude AMEGANVI avec l’amplification de sa communauté de base. Le PNP n’a aucune consistance, aucune envergure nationale. Pour preuve, les 3 sorties médiatiques de Fo Yovo de l’ANC l’on enterré et notre frère de Kparatao se débat entre la vie et la mort.

Si le peuple est réellement derrière l’opposition, pourquoi n’arrive – t – elle pas à dégager un candidat unique pour affronter le candidat Faure Gnassingbé en 2020 ?

En tout cas, mon souhait en tant que Maréchal du mouvement Les Templiers est d’avoir des mandats électifs limités et des élections à 2 tours. Ce sera la garantie pour évacuer le contentieux politique interminable parce que le peuple ne se nourrit pas des crises politiques artificielles à répétitions qui ne favorisent pas la croissance économique. Le peuple se nourrit d’emplois, d’un climat favorable aux investissements et d’affaires prospères. L’exemple du Géant chinois (tout récemment le Parlement Chinois est revenu à la formule de la Présidence à vie), actuellement première puissance économique du monde, des monarchies du Golfe et plus près de nous de l’Angola, de la Guinée équatoriale en témoignent.

Le combat actuel du parti au pouvoir, le pari qu’il doit gagner à son corps défendant, c’est de libérer la jeunesse des milieux sympathisants de l’opposition de leur prise en otage culturelle et idéologique. Les politiques de l’emploi et du social en faveur de la jeunesse togolais (y compris l’opposition) n’ont pas de couleur politique.

Surtout, les jeunes de l’opposition doivent comprendre que leurs leaders bénéficient de la manne et des avantages en billets de banque de l’Etat pour le bonheur de leur famille personnelle et non de leur famille politique par leur participation au jeu politique.

Mes frères, il faut avoir le sens des priorités : entre lutter avec le statut de chair à canon politique et lutter pour ses propres intérêts pour le bonheur de ta propre famille, qu’est-ce qui est le plus important ? La charité bien ordonnée commence par soi - même.

A bon entendeur, salut !

Que l’Eternel bénisse le Togo et de ses enfants les bâtisseurs.

                                                                                                                                                                                                                                                                  Propos recueillis par Joseph G.

Lu 533 fois Dernière modification le samedi, 31 mars 2018 21:21

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.