vendredi, 23 mars 2018 21:45

Dialogue politique : Le gouvernement dans sa politique d’apaisement suspend le processus électoral

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Suspendre le processus de préparation des élections en attendant les résultats du dialogue Suspendre le processus de préparation des élections en attendant les résultats du dialogue

Arrivé dans la capitale togolaise (Lomé) ce vendredi, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, facilitateur du dialogue inter togolais a poursuivi les discussions entres les acteurs politiques, débutées le 19 février dernier et suspendu le 23 février.

Après le tête-à-tête, le gouvernement, dans un souci d’apaisement, répond aux préoccupations de l’opposition regroupée en une coalition de 14 partis politiques, celles de suspendre le processus électoral en cours à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

« le gouvernement togolais avait accepté de collaborer avec la CENI en vue de suspendre le processus de préparation des élections, ce qui constituait l’une des préoccupations principales formulées par la coalition des 14 partis politiques lors de la dernière réunion tenue en février 2018, en attendant les résultats du dialogue », peut-on lire dans le communiqué sanctionnant la fin des travaux de ce jour.

Cette volonté d’aller à l’apaisement fait suite à la libération de 45 des 92 militants de l'opposition arrêtés lors des manifestations qui ont eu lieu depuis le 19 Août 2017 et détenus en prison. Ce fut l'un des premiers points d'avancement connu au premier jour du dialogue inter-togolais.

« A la reprise de la plénière, il a été constaté que les parties avaient besoin de plus de temps pour étudier les propositions faites par chaque partie. Ces propositions feraient l’objet des discussions plus approfondies à l’occasion de la prochaine session du dialogue, sous la facilitation de son Excellence Nana Akufo-Addo. Dans la période comprise entre la présente session et la prochaine session du dialogue, le président Nana Akufo-Addo poursuivra des concertations bilatérales avec les deux parties», poursuit le communiqué.

A en croire la facilitation, l'étude des propositions ne peut se faire aujourd'hui même lors de la session.

Le président ghanéen demande aux protagonistes de considérer les propositions de l'une et l'autre partie et de chercher l'intérêt des Togolais.

Les togolais devraient encore se patienter afin de voir un jour les conclusions de ce dialogue prévu durer 10 jours, selon le règlement intérieur établit par l’opposition et le pouvoir.

« La séance a été levée. Il a été convenu d'une reprise à une date ultérieure », conclut le communiqué.

Lu 407 fois Dernière modification le vendredi, 23 mars 2018 21:51

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.