Les acteurs impliqués dans la protection de l’environnement ont validé l’analyse du cadre juridique et préparatoire des textes d’application dans le contexte de REDD+ au Togo ce 19 mai 2017 à Lomé.

reddplus

Il s’agit pour les acteurs de faire une analyse approfondie du document et faire des recommandations requises. Le document prend en compte les préoccupations de toutes les couches et institutions impliquées dans la gestion des ressources naturelles surtout celles des populations riveraines des forêts.

 

La volonté manifestée par le gouvernement togolais à travers le projet REDD+ est de faire  de la lutte contre les changements climatiques une préoccupation nationale à travers une gestion rationnelle et durable des forêts.

Pour M. ASSIH Hemou coordonnateur national REDD+ au Togo, il faut aller vers un cadre juridique dans la mise en œuvre de ce processus qui va inverser la tendance très préoccupante de la déforestation au Togo.

Le Togo est un pays à faible couverture forestière qui malheureusement a un taux élevé de pertes de surfaces forestières. Ce taux de déforestation était de 5,8% entre 2005 et 2010 alors que la moyenne en Afrique de l’Ouest et Centrale sur la même période tournait autour de 0,46%.

 

D’un coût total de 3,8 millions de dollars US, le projet REDD+ au Togo est financé grâce à un don du Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier (FCPF) pour une période de quatre ans.